Geneuro : un précurseur un peu précoce en Bourse

le
0
Jesus Martin Garcia, le PDG de Geneuro. (© DR)
Jesus Martin Garcia, le PDG de Geneuro. (© DR)

Cette biotech installée à Genève espère rouvrir le bal des introductions de start-ups d’innovation médicale à la Bourse de Paris, interrompu depuis l’été dernier. Geneuro travaille depuis sa création, il y a dix ans, sur le MSRV-Env. Cette protéine rétrovirale, exprimée par l’ADN humain, joue un rôle clé dans les mécanismes responsables de la sclérose en plaques : le blocage de la remyélinisation des fibres nerveuses qui provo­que la neuro-dégénérescen­ce, et la libération des cytokines qui entraîne la neuro-inflammation.

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune, liée à un dysfonctionnement du système immunitaire. Elle touche près de 2,5 millions de person­nes dans le monde, entraînant progressivement des handicaps irréversibles.

Deux gros atouts

Geneuro possède deux gros atouts. D’abord, son approche scientifique est uni­que. Son pro­duit le plus avan­cé, baptisé GnbAC1, est un anticorps monoclonal. Il s’atta­que aux racines de la maladie en neutralisant la protéine MSRV-Env, et non à ses symptômes comme le font tous les nombreux autres médicaments commercialisés ou en développement dans cette indication. De plus, la protéine MSRV-Env serait également impliquée dans d’autres maladies auto-immunes, telles que le diabète de type I et la psychose inflammatoire. Geneuro compte lancer de nouveaux essais cliniques dès cette année.

Autre atout : la biotech

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant