GB-La BoE devrait relever ses taux sans attendre-McCafferty

le
0

LONDRES, 26 octobre (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) devrait commencer à relever ses taux sans attendre, les capacités inutilisées dans l'économie pouvant être résorbées d'ici la mi-2015 avec la reprise soutenue de l'activité, ce qui alimentera les pressions inflationnistes, prévient l'un des membres de son comité de politique monétaire. Ian McCafferty, l'un des deux membres de ce comité à avoir voté en faveur d'une augmentation des taux directeurs depuis le mois d'août, plaide une nouvelle fois pour une hausse dès maintenant afin de faciliter un resserrement graduel de la politique monétaire. Dans une tribune publiée par le Sunday Times, il reconnaît qu'un appel à la hausse des taux peut sembler étrange alors que l'inflation est à un plus bas de cinq ans à 1,2% en rythme annuel, nettement en dessous de l'objectif de 2,0% de la BoE. Il souligne aussi l'incertitude qui pèse sur l'environnement économique mondial. Mais il explique que les excédents de capacité existants dans l'économie britannique pourraient être résorbés "assez rapidement" et devraient continuer à se réduire "même avec un rythme de croissance plus modéré attendu au cours de l'hiver". Ian McCafferty relève que le taux de chômage britannique, tombé à 6% sur les trois mois à fin août contre 7,7% un an auparavant, et d'autres indicateurs du marché du travail montrent qu'une "hausse des salaires ne devrait pas tarder". Il écrit aussi que le ralentissement de l'inflation résulte en grande partie de la baisse des prix des matières premières et de l'appréciation de la livre sterling, qui a rendu les importations moins onéreuses. "En ce qui concerne l'inflation, il y a des effets ponctuels et comme lors du dépassement (de l'objectif) en 2011-2012, il y a de bonnes raisons de regarder au-delà de leur impact, au moins en partie." Le compte-rendu du comité de politique monétaire de la BoE d'octobre, publié mercredi, a montré que la majorité de ses membres s'étaient fermement opposé à une hausse des taux dès maintenant, mettant en avant la faiblesse de l'inflation et le ralentissement de la zone euro, premier marché de la Grande-Bretagne à l'export. ID:nL6N0SH24K La BoE a abaissé son taux directeur à un plus bas record de 0,5% début 2009 et l'a maintenu à ce niveau depuis en dépit de l'affirmation de la reprise britannique à compter de la mi-2013. (William Schomberg, Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant