Gap attend une année 2015 difficile, en partie à cause du dollar

le
0
GAP TABLE SUR UN EXERCICE 2015 AFFECTÉ PAR LE DOLLAR
GAP TABLE SUR UN EXERCICE 2015 AFFECTÉ PAR LE DOLLAR

(Reuters) - Gap a dit jeudi prévoir une baisse de son bénéfice sur l'exercice en cours du fait de la vigueur du dollar et de perturbations dans ses approvisionnements liées à des mouvements sociaux dans les ports de la côte ouest des Etats-Unis.

Le groupe américain de prêt-à-porter a cependant fait mieux que prévu au quatrième trimestre de son exercice décalé et il a annoncé un programme de rachat d'actions d'un milliard de dollars, ce qui faisait monter son titre de 4% dans les transactions électroniques à Wall Street.

Sur le quatrième trimestre clos fin janvier, Gap a réalisé un bénéfice net de 319 millions de dollars (285 millions d'euros), soit 75 cents par action, contre 307 millions (68 cents/action) un an plus tôt.

Hors exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 75 cents également, un cent de plus que le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires a progressé de 2,8% à 4,71 milliards de dollars, conforme aux attentes des analystes, avec une hausse de 2% des ventes à périmètre comparable.

Les ventes comparables de l'enseigne Gap ont baissé de 6% mais celles d'Old Navy ont augmenté de 11% pour représenter 42% du chiffre d'affaires total. La troisième enseigne, Banana Republic, a vu ses ventes progresser de 1%.

Pour l'exercice qui commence, Gap dit prévoir un bénéfice par action compris entre 2,75 et 2,80 dollars, contre 2,87 dollars sur l'exercice écoulé. Le consensus est actuellement de 2,81 dollars pour 2015.

Le groupe chiffre l'impact du dollar fort à 16 cents et celui des retards d'approvisionnement à 13 cents.

Un accord est intervenu vendredi dernier dans les 29 ports de la côte ouest affectés par la grogne des dockers depuis le mois d'août mais selon des responsables portuaires il faudra plusieurs mois pour finir d'écouler les marchandises en souffrance.

Gap, confronté à une baisse des ventes de ses enseignes plus Banana Republic et Gap, tente de se relancer en investissant dans le commerce en ligne et en Chine.

Le groupe a ouvert 39 magasins en Chine en 2014 et 40 autres ouvertures sont prévues dans ce pays cette année.

Art Peck, auparavant en charge de l'adaptation au numérique, a pris début février les commandes du groupe en remplacement de Glenn Murphy, conformément à une annonce faite en octobre.

(Ramkumar Iyer à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant