France-Routiers-Les négociations salariales reprendront lundi

le
0

PARIS, 3 février (Reuters) - Le dialogue entre les organisations syndicales et patronales du transport routier a été suspendu faute d'avancée sur la question des salaires et reprendra lundi prochain, a-t-on appris mardi de sources concordantes. "Les négociations salariales sont interrompues jusqu'à lundi, on a dit à la partie patronale que leurs propositions étaient insuffisantes, qu'il fallait nous apporter de nouvelles propositions", a dit Thierry Cordier, responsable de la CFDT Transport, à Reuters. "Ça bloque toujours au niveau des salaires", a-t-il ajouté. "Est-ce qu'ils essaient de gagner du temps? C'est une possibilité". Les organisations patronales ont indiqué qu'elles "avaient des réunions d'instance et qu'elles avaient besoin de se consulter", a indiqué de son côté Jérôme Vérité de la CGT. Côté patronal, on regrette le rejet par les organisations syndicales de plusieurs propositions, comme l'abaissement de la durée de la carence maladie ou une contribution patronale plus importante à la mutuelle complémentaire des salariés. "On a fait de nouvelles propositions (...) mais le point de blocage reste les salaires, on a dit qu'on n'irait pas plus loin", indique Nicolas Paulissen, délégué général de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR). L'intersyndicale CGT, FO, CFTC, CFE-CGC a lancé le 18 janvier des actions de blocage de zones pétrolières et de sites logistiques pour réclamer des revalorisations salariales. Les syndicats, qui dénoncent une "smicardisation" de la profession, demandent une augmentation de 5% en moyenne et d'autres avantages, dont un 13e mois, alors que les patrons proposent entre 1% et 2% d'augmentation au maximum. (Marine Pennetier, édité par Nicolas Delame)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant