France : ce qu'il faudrait changer (Barclays)

le
14

Barclays se montre plutôt optimiste pour l'économie française, mais souligne l'importance de réformer le marché de l'emploi.
Barclays se montre plutôt optimiste pour l'économie française, mais souligne l'importance de réformer le marché de l'emploi.

Alors que le mois de septembre a apporté de nouvelles statistiques inquiétantes sur la dette et la trop faible inflation, Barclays fait le bilan des perspectives de la France. Des changements structurels restent à effectuer, notamment pour le marché de l'emploi.

Barclays essaie de rester optimiste. Bien que les indicateurs macroéconomiques ne s'améliorent pas, les risques de nouvelles dégradations de l'économie française sont désormais très faibles.

Quelques bonnes nouvelles

D'une part, l'évolution de la législation nationale devrait soutenir l'activité économique française, notamment avec l'ouverture de certains magasins le dimanche et certains allègements fiscaux. D'autre part, la politique monétaire de la BCE, elle aussi désormais tournée vers la croissance, devrait soutenir ce mouvement en agissant sur l'ensemble de la zone euro. Dans ce contexte, Philippe Gudin, responsable de la recherche EMEA chez Barclays, espère une amélioration de la confiance des ménages dans les mois à venir. Ainsi se formeraient les bases d'un possible retour au dynamisme économique du pays.

La seule inconnue reste de savoir à quelle vitesse les réformes structurelles actuellement mises en œuvre par le gouvernement porteront leurs fruits. Par exemple, le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) mis en vigueur à partir de début 2013 peine toujours à se traduire par des effets significatifs sur l'économie.

Rendre le marché du travail plus flexible

D'autres réformes structurelles majeures devraient être mises en œuvre, notamment en ce qui concerne l'emploi. Le sujet n'est pas nouveau mais reste très délicat : le marché du travail en France est trop rigide. Philippe Gudin entrevoit ainsi la nécessité de rendre les contrats de travail plus flexibles pour les entreprises, notamment le CDI. A court terme, cela accentuerait certainement le nombre de licenciements. Mais à plus long terme, les entreprises n'hésiteraient pas à réembaucher lorsqu'une reprise économique commencerait à se dessiner.

Améliorer l'accès des jeunes à l'emploi

Philippe Gudin souligne également l'absurdité d'un système qui devient hermétique aux jeunes. « On préfère laisser les jeunes chez eux avec 0€ au lieu de les faire entrer sur le marché du travail avec un salaire inférieur au SMIC, correspondant à leur plus faible productivité » se désole-t-il. Comme partout en Europe, le chômage des moins de 25 ans dépasse allègrement les 20%, et peu de réformes ont tenté d'y remédier.

Abaisser le coût du travail

Les problèmes du marché de l'emploi ne s'arrêtent pas là. Toujours selon Philippe Gudin, il faudrait « aider à la modération salariale par une baisse du coût du travail ». Depuis 2011, les salaires du secteur des services progressent en moyenne de 2% par an en France, alors que l'inflation s'est effondrée et que la croissance est nulle. Si cela améliore le pouvoir d'achat des salariés, cela accentue en revanche la rigidité du marché du travail au détriment des personnes en recherche d'emploi.

Les efforts entamés par la France vont donc dans le bon sens et sont à accentuer. Reste à prendre en compte le problème de la dette. Plus de relance pour la croissance signifie toujours plus de dette, et celle-ci atteint des sommets qui laissent difficilement imaginer son remboursement intégral à l'avenir.

Xavier Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fortunos le jeudi 2 oct 2014 à 10:30

    C est un copie colle de Gattaz qui veut une baisse des petits salaires et du smic.par contre il n a pas hesité a augmenter le sien de 30 % l année derniere,alors qu il nous rabache que les entreprises vont tres mal!!!!

  • cpassimp le jeudi 2 oct 2014 à 06:56

    On dit Ministres, députés mais on devrait ajouter les présidents de conseils généraux et régionaux et leur inombrables directeurs aussi inutiles qu'ils sont dépensiers...Pour l'emploi, quel candidat a proposé un avancement de l'age de départ à la retraite pour favoriser l'emploi des jeunes??? Aucun

  • idem12 le jeudi 2 oct 2014 à 06:46

    Oui on a bien compris ce que veut Barclay, l'argent doit aller aux banques et pas aux citoyens. Donc il faut réformer en ce sens : moins de retraites, moins de sécu, moins de congés, baisse des salaires etc....

  • Georg47 le mercredi 1 oct 2014 à 19:38

    C'est bien beau mais c'est justement ce que ne veut pas Moi-Impôts 1er

  • dotcom1 le mercredi 1 oct 2014 à 17:31

    On sait déjà comme régler le problème, mais on veut pas réformer parce qu'entre nous, la soupe est bonne et tant pis si ca signifie 10% de chômeurs depuis 30 ans.

  • simeoi.j le mercredi 1 oct 2014 à 15:39

    Barclays comme les autres banques,sont allées spéculer sur les subprimes aux USA!!

  • omabama le mercredi 1 oct 2014 à 15:24

    ..par l'espoir.. sorry

  • omabama le mercredi 1 oct 2014 à 15:23

    Amusant, très novateur.. ça fait 10 ans que tout le monde est unanyme sur tous ces points. Quant au premier paragraphe, entre mesures secondaires et motivation pas m'espoir, monsieur gudin n'a pas du se faire mal aux neurones pour nous pondre ça. Bien dommage d'avoir des tribunes pour balancer des évidences à 3 sous.

  • M5838971 le mercredi 1 oct 2014 à 15:19

    Tout à fait dans la ligne capitaliste ! Pourtant un enfant en CE1 pourrait régler le problème du chômage. Quel est le premier geste à faire quand une baignoire déborde ? le bataillon des chômeurs est alimenté par 3 robinets principaux, l'éducation nationale (environ 800 000 jeunes par an), les licenciements des entreprises et.... l'immigration, mais chut !!!c'est un sujet tabou qui n'arrange pas les capitalistes qui ont besoin de cette MO inutile pour tirer les salaires vers le bas.

  • ANOSRA le mercredi 1 oct 2014 à 15:13

    Ce qu'il faudrait changer ? De Président tout simplement, après 2ans 1/2, les Français ont compris!!! Moi Président n'a tenu que 2 engagements, le mariage pour tous (sauf pour lui qui préfère des maîtresses) et la taxe à 75% qui a fait fuir les cadres dirigeants des grandes entreprises !!!