Française de l'Energie entre en Bourse : faut-il souscrire ?

le
1
Un terril, dans le Nord Pas-de-Calais. (© CC-D. Duvivier)
Un terril, dans le Nord Pas-de-Calais. (© CC-D. Duvivier)

C’est un beau projet qui se présente aux investisseurs. La Française de l’Energie prévoit de lever 78 millions d’euros maximum par augmentation de capital, pour une première cotation le 8 juin sur le compartiment B d’Euronext.

L’entreprise basée à Forbach dans le département de La Moselle va produire du gaz contenu dans le charbon des anciens bassins houillers français, en Lorraine, à partir de 2017.

Mais les premiers revenus seront générés par la production de gaz de mine (le «grisou») dans le Nord-Pas-de-Calais, grâce à l’acquisition en cours de Gazonor. Ce gaz de récupération sera ensuite transformé en électricité. L’objectif des dirigeants est de réaliser l’an prochain pour cette activité un excédent brut d’exploitation proche de 5 millions d’euros.

D'importantes réserves dans le sol français 

Les réserves de gaz de la Française de l’Energie sont estimées à près de six ans de consommation de gaz en France. L’objectif est de produire à l’horizon 2025 l’équivalent de 5% de notre consommation nationale.

Le faible bilan carbone de la production et de l’acheminement du gaz de charbon produit par la Française de l’Energie (3,4 g de CO2 par kWh contre une moyenne de 32 g pour le gaz importé) devraitfavoriser l’essor commercial de la jeune entreprise auprès des secteurs consommateurs de gaz dans la région, dans la chimie, la métallurgie,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JPANTO le mercredi 25 mai 2016 à 17:36

    Seulement si vous souhaitez faire plaisir à Macron et servir de pigeon à Bercy.