Finance Innovation et la SFAF se penchent sur le financement des entreprises

le
0

(NEWSManagers.com) - A l'heure de la désintermédiation bancaire et du numérique, Jean-Hervé Lorenzi, Président du Pôle Finance Innovation, a annoncé la création d'un groupe thématique de réflexion sur les nouveaux enjeux de l'analyse financière et de l'analyse crédit pour le financement des entreprises. Le but du groupe " Analytika " est de produire dans les prochains mois un ensemble de recommandations pour une analyse plus efficace, permettant des financements plus accessibles, via des outils plus simples et à des coûts adaptés.

Initiateur du projet, Alain Leclair, Président d'honneur de l' AFG ( Association Française de la Gestion Financière) en assure le pilotage en association avec la SFAF ( Société Française des Analystes Financiers) avec l'appui d'A2 Consulting et de Claire Chaves d'Oliveira, rapporteur du Groupe.

Le financement des entreprises, notamment PME et ETI, principale source d'emplois en Europe, connaît une profonde mutation liée à la désintermédiation et aux évolutions réglementaires majeures, entrainant un appel aux marchés financiers sous diverses formes (appels publics, placements privés, prêts directs, financements participatifs...) qui viennent compléter les financements bancaires classiques. Ce mouvement ne peut s'opérer sans un recours accru à l'analyse financière qui a vocation tant à valoriser les entreprises et leur potentiel (pour les actions) qu'à mesurer leur risque de solvabilité (pour les dettes) ainsi que les autres dimensions extra financières (environnement, sociales, gouvernance...), indispensables à tout investisseur ou créancier, e^plique un commmuniqué.

Ce changement pose donc la question du financement de l'analyse, du renouvellement de son modèle économique, voire de sa re-monétarisation ! Celle-ci n'étant plus assurée du côté des actions par le partage traditionnel des coûts des exécutions boursières et de la recherche (dégroupage post MIFID 1) et du côté crédit non bancaire s'appuyant sur les marchés financiers tant publics que privés, par un modèle économique qui reste à reconcevoir. Ces évolutions impliquent donc des moyens accrus pour l'analyse des risques et des facteurs de croissance qui, au-delà du CAC 40, s'adresse à des entreprises plus petites, souvent non cotées.

Pour ces entreprises, terreau de la croissance et des emplois de demain, " le modèle d'analyse financière classique est inadapté (trop cher, trop long, trop spécifique). Il s'agit donc de réinventer de nouveaux outils, pour certains, mutualisés" , souligne le communiqué. Comment faciliter la communication et le dialogue entre le monde de la finance et celui des PME ETI ? Comment mieux appréhender leur solidité financière et leur potentiel ? Comment les aider à renforcer leurs ressources, tant en fonds propres qu'en dettes ? Comment inciter les entreprises à mieux communiquer, avec l'appui des professions comptables, leurs données financières et économiques, tout en respectant leur besoin de confidentialité et de simplification ?

Des pistes s'ouvrent du côté du développement des FinTechs en France. Une approche nouvelle du traitement des données notamment via la modélisation, expertise française reconnue, peut heureusement compléter la capacité d'analyse fondamentale reconnue des professionnels français et l'interaction indispensable avec les chefs d'entreprises. Des nouvelles places de marchés confrontant émetteurs et emprunteurs ayant recours notamment aux technologies numériques devraient également concourir à la diversification et l'élargissement des sources de financement de ces PME-ETI. Ce sont ces aspects que le groupe " Analytika " a l'ambition de cerner. Les auditions des parties prenantes sont déjà en cours auprès d'un large panel d'analystes, d'entreprises, d'investisseurs, de régulateurs, de gérants, de comptables, de FinTechs, et d'entreprises détentrices de données

La réflexion du groupe " Analytika " est un des prolongements du Livre Blanc " L'innovation au coeur des mutations de la Gestion d'Actifs " publié en février 2015 par le Pôle Finance Innovation, et s'inscrit dans le cadre des travaux visant à l'Union des Marchés de Capitaux (CMU) au niveau européen.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant