Fin de semaine difficile à la Bourse de Paris

le
1
Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (© L. Grassin)
Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (© L. Grassin)

Le CAC 40 a terminé la séance sur un repli de 1,4%, largement affecté par l'évocation d'un défaut de la Grèce, ce qui a coupé toute envie de prendre des risques parmi les investisseurs. L'indice CAC 40 a perdu 70,18 points à 4.901,19 points, dans un volume d'échanges étoffé de 4,3 milliards d'euros. La veille, il a pris 0,74%.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a perdu 1,20% et celle de Londres 0,90%. Par ailleurs l'Eurostoxx a reculé de 1,38%. La prudence a dominé dès l'ouverture et les inquiétudes sont allées crescendo lorsque les marchés ont appris que la zone euro avait discuté de la possibilité d'un défaut grec, si les discussions entre Athènes et ses créanciers n'aboutissaient pas dans les jours qui viennent et conduisaient le pays, à court d'argent, à ne pas rembourser le FMI en fin de mois.

Bloc "A lire aussi"

"Après avoir fait remonter les marchés pendant deux jours, c'est aussi la Grèce qui entraîne la cote à la baisse", car les investisseurs sont perdus "au milieu d'une énorme cacophonie politique où chaque camp cherche à mettre la pression sur l'autre", a résumé Renaud Murail, un gérant de Barclays Bourse.

Le 30 juin, la Grèce doit rembourser 1,6 milliard d'euros de prêts du FMI et des doutes subsistent sur sa capacité financière à honorer cette échéance sans le déblocage de 7,2

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • klein44 le vendredi 12 juin 2015 à 20:35

    cet article c est du n' importe quoi - comme si léconomie mondiale dépendait de ces bouffeurs d'olives