Fichiers de la banque HSBC : la Suisse accuse toujours Paris de manipulation

le
3
Selon les autorités suisses, les fichiers ont été falsifiés après que l'ordinateur d'Hervé Falciani a été saisi par les enquêteurs français.
Selon les autorités suisses, les fichiers ont été falsifiés après que l'ordinateur d'Hervé Falciani a été saisi par les enquêteurs français.

La Suisse n'a toujours pas enterré la hache de guerre avec la France concernant les fameux listings de la banque HSBC Private Bank à Genève dérobés par l'ancien informaticien Hervé Falciani et récupérés par le fisc français. Pour commencer, le Ministère public de la Confédération (MPC) confirme au Point.fr qu'il va finaliser son instruction "afin de renvoyer le prévenu [Hervé Falciani] devant le Tribunal pour jugement". Le MPC précise qu'"une procédure par défaut est possible selon le Code de procédure pénale suisse". À Berne, on estime que le Français Hervé Falciani, qui a fui précipitamment son domicile genevois dans la nuit du 22 au 23 décembre 2008 pour échapper à la police judiciaire fédérale, ne se rendra vraisemblablement pas en 2015 à Bellinzone, dans le canton du Tessin, siège du Tribunal pénal fédéral, la plus haute instance judiciaire du pays. D'autant que les charges retenues contre lui sont particulièrement lourdes. "Une manipulation volontaire" Considéré en France comme le symbole de la lutte contre la fraude, recruté par Bercy comme expert auprès de la Direction générale des finances publiques, l'ancien informaticien est soupçonné en Suisse de "présomptions de service de renseignements économiques", de "soustraction de données", de "violation du secret commercial" et de "violation du secret bancaire". Un rapport de la police judiciaire assure que, fin 2007, Hervé Falciani a tenté de vendre des données...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • luc00115 le mardi 16 sept 2014 à 12:07

    msglyon. Certains regimes qui étaient en vogue à la fin des années trente partageaient votre avis. Ils confisquaient également le patrimoine de certaines catégories de leurs citoyens. Heureusement ces citoyens un trouvé refuge en Suisse.

  • rodde12 le mardi 16 sept 2014 à 12:04

    Ms gylon pour les leçons de démocratie je préfère celles des suisses que celles des socialistes. La démocratie populaire très peu pour moi. Attention la Suisse pourrait donner les noms manquants il y en aurait qui seraient génés.

  • msglyon le mardi 16 sept 2014 à 11:18

    Un pays qui a institutionnalisé le viol des règles fiscales de ses voisins, qui sont tous beaucoup plus puissant que lui, sur tous les plans, économique, financier, politique et militaire, ce pays qui a créé des lois pour frauder, pour voler les institutions des plus grandes démocraties de la planète, voudrait nous donner, à nous , la France, des leçons ?