Europe/PMI-La croissance du secteur manufacturier se maintient

le
0

LONDRES, 2 novembre (Reuters) - - La croissance du secteur manufacturier a légèrement accéléré dans la zone euro en octobre, mais continue d'évoluer à un rythme peu soutenu, ce qui suggère que le programme de relance initié en mars par Banque centrale européenne (BCE) n'a pas forcément les effets escomptés. Depuis plus de six mois, cette dernière injecte 60 milliards d'euros par mois dans le système via des rachats d'actifs, avec comme premier objectif de faire remonter les prix à la consommation et la croissance. Mais ces mesures n'empêchent pas les entreprises de la zone euro à continuer à avoir recours à une pratique de baisse des prix pour relancer leur activité. L'indice PMI du secteur manufacturier est ainsi ressorti à 52,3, contre 52,0 en estimation "flash" et également 52,0 en septembre. L'indice, qui retrouve son niveau du mois d'août, est au-dessus de la barre des 50 séparant croissance et contraction d'une activité depuis plus de deux ans. "La reprise du secteur manufacturier européen reste (...) insipide", a estimé Chris Williamson, économiste en chez Markit. "Avec une production des usines qui manque de vigueur, un rythme de hausse des embauches tombant à un creux de huit mois et un prix à la sortie des usines reculant à leur niveau le plus marqué depuis février, on comprend mieux pourquoi la BCE envisage des mesures de soutien supplémentaires." Le 22 octobre, la BCE a laissé ses taux directeurs et son programme d'achats d'actifs inchangés mais son président, Mario Draghi, a ravi les marchés en promettant que l'institution débattrait en décembre de l'opportunité d'agir davantage pour soutenir les prix et l'activité. ID:nL8N12M488 Les traders sur le marché monétaire tablent d'ailleurs sur une décision de la BCE de prolonger ou d'amplifier son programme de rachat d'actifs en décembre, selon une enquête publiée il y a=une semaine par Reuters, qui a également montré qu'une nouvelle baisse de son taux de facilité de dépôt, déjà négatif, pourrait avoir lieu, mais pas à court terme. ID:nL8N12Q47C La composante prix à la production est revenue à 48,6 en octobre, contre 48,7 en septembre. En août, les prix facturés par les entreprises avaient connu une légère hausse. (Jonathan Cable, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant