Europe/PMI-La croissance du secteur manufacturier s'accélère

le
0
    4 janvier (Reuters) - Principaux résultats définitifs des 
enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du secteur 
manufacturier en Europe en décembre: 
     
    * ALLEMAGNE - 2015 S'EST TERMINÉE SUR UNE NOTE POSITIVE 
    BERLIN - La croissance de l'activité manufacturière en 
Allemagne a atteint en décembre son plus haut niveau en quatre 
mois, montrent lundi les résultats définitifs de l'enquête 
mensuelle Markit auprès des directeurs d'achat du secteur. 
    L'indice PMI manufacturier a atteint 53,2 après 52,9 en 
novembre. Une première estimation l'avait donné à 53,0 en 
décembre. 
    Ce baromètre de l'activité industrielle s'affiche ainsi pour 
le 13e mois consécutif au-dessus de la barre de 50 séparant 
contraction et expansion.  
    "Les entrées de nouvelles commandes ont continué de croître 
à un rythme régulier, la demande de biens de consommation étant 
particulièrement forte et les exportations affichant leur plus 
forte hausse mensuelle depuis février 2014", précise Oliver 
Kolodseike, économiste de Markit.  
    La hausse des nouvelles commandes et l'accumulation des 
commandes en attente, au plus haut depuis près de deux ans, 
pourraient favoriser les recrutements et l'augmentation de la 
production au cours des prochains mois.  
     
    * FRANCE - L'ACTIVITÉ ACCÉLÈRE DANS LE SECTEUR MANUFACTURIER 
    PARIS - La croissance de l'activité dans le secteur 
manufacturier a légèrement accéléré le mois dernier en France 
pour se situer à un plus haut de 21 mois grâce à des hausses 
tant de la production que des nouvelles commandes, selon la 
version définitive de l'indice Markit publiée lundi. 
    L'indice du secteur est ressorti à 51,4, en progression 
sensible par rapport à novembre (50,6) mais un peu en retrait 
par rapport à sa première estimation (51,6). Il s'inscrit pour 
le quatrième mois consécutif au-dessus de la barre de 50, qui 
sépare croissance et contraction de l'activité. 
    Les chefs d'entreprise interrogés font état d'une hausse de 
leur production pour le quatrième mois d'affilée, mais à un 
rythme qui reste modéré. 
    La croissance des nouvelles commandes enregistre son plus 
haut niveau depuis avril 2014 même si elle reste elle aussi 
modérée. 
    Les entreprises du secteur manufacturier ont signalé en 
outre une hausse de leurs arriérés de production et une reprise 
de l'emploi après vingt mois consécutifs de baisse. 
     
    * ITALIE - LA CROISSANCE AU PLUS HAUT DEPUIS PRÈS DE 5 ANS 
    ROME - La croissance de l'activité manufacturière en Italie 
a atteint en décembre son plus haut niveau depuis près de cinq 
ans, montrent les résultats de l'enquête mensuelle PMI, de bon 
augure pour l'année 2016. 
    L'indice Markit/ADACI des directeurs d'achat du secteur a 
atteint 55,6 le mois dernier après 54,9 en novembre, au plus 
haut depuis mars 2011, soit avant que la troisième économie 
d'Europe ne s'enfonce dans une récession de trois ans.  
    Il dépasse le consensus calculé à partir des estimations de 
sept économistes interrogés par Reuters, qui le donnait à 55,0 
pour le mois dernier. 
    Le PMI manufacturier italien est désormais depuis 11 mois 
au-dessus de la barre de 50 séparant contraction et expansion, 
ce qui suggère que la reprise économique, modeste jusqu'à 
présent, pourrait s'accélérer.  
    Le sous-indice des nouvelles commandes a atteint 58,0 après 
56,8 en novembre, son plus haut niveau depuis février 2011. 
         
    * ESPAGNE - LA CROISSANCE SE MAINTIENT 
    MADRID - Le secteur manufacturier espagnol a maintenu en 
décembre un rythme de croissance pratiquement stable, l'indice 
PMI reculant à 53,0 contre 53,1 en novembre.  
    Décembre marque ainsi le 25e mois consécutif d'expansion 
pour l'activité manufacturière, grâce à la vigueur de la 
production et des nouvelles commandes. Le sous-indice de la 
production a notamment atteint son plus haut niveau depuis août 
à 55,2. 
    "Les dernières données du PMI manufacturier espagnol 
traduisent une fin d'année 2015 solide pour le secteur, la 
croissance de la production et des nouvelles commandes 
continuant d'accélérer après un bref ralentissement autour de la 
fin du troisième trimestre", explique Andrew Harker, économiste 
de Markit.  
    Les créations d'emploi sont toutefois restées faibles en 
décembre, ce qui peut s'expliquer par le contexte des élections 
législatives du 20 décembre, ajoute-t-il. 
 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant