ENQUÊTE-France-Les économistes sceptiques sur les objectifs de déficit

le
0
    * reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp./Apps/econ-polls?RIC=FRGDPQAP 
 pour l'enquête de Reuters sur la France 
    * reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp./Apps/econ-polls?RIC=EUGDPQAP 
 pour l'enquête de Reuters sur la zone euro 
 
    PARIS, 12 octobre (Reuters) - La perspective d'un déficit 
public de la France ramené sous 3,0% du PIB en 2017, comme Paris 
s'y est engagé vis-à-vis de ses pairs européens, semble toujours 
improbable aux yeux des économistes. 
    Les experts interrogés par Reuters dans le cadre d'une 
enquête trimestrielle sur l'économie française publiée jeudi 
tablent sur un déficit de 3,1% (valeur médiane) l'an prochain 
après 3,3% cette année, comme c'était déjà le cas au début de 
l'été. 
    Cette prévision s'accompagne d'un scénario de croissance de 
l'économie revu légèrement en baisse par rapport à la précédente 
enquête de juillet, à 1,3% en 2016, contre 1,4% auparavant,  
puis 1,2% (inchangé) en 2017. 
    Le FMI et l'OCDE ont eux aussi revu en baisse le mois 
dernier leurs anticipations pour le PIB français à 1,3% pour 
2016 comme pour 2017. 
    Le gouvernement s'accroche de son côté à ses prévisions de 
croissance de 1,5% cette année comme l'an prochain, un scénario 
qu'il a confirmé dans le projet de loi de finances 2017. 
  
    Il sous-tend une trajectoire elle aussi inchangée des 
finances publiques par rapport à celle du dernier programme de 
stabilité adopté en avril, avec un déficit ramené à 3,3% du PIB 
en 2016 (après 3,5% en 2015) puis 2,7% en 2017.   
    Dans son avis sur le projet de budget français pour 2017, le 
Haut Conseil des Finances publiques (HCFP) a jugé "improbable" 
l'objectif de déficit à 2,7% 2017, et même "incertain" celui de 
le ramener simplement sous la barre des 3,0%  . 
    Pour 2018, les économistes interrogés par Reuters tablent 
sur une croissance française à 1,4% et un déficit public de 3,0% 
du PIB, là où le gouvernement anticipe 1,5% pour le PIB et 2,0% 
pour le déficit. 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant