ENCADRE-La BNS redoute une hausse du franc suisse avec la Grèce

le
0

BERNE, 24 avril (Reuters) - Le franc suisse pourrait s'apprécier en raison de l'incertitude liée au dossier de la dette grecque, a prévenu vendredi la Banque nationale suisse (BNS), qui s'est dite prête à intervenir sur le marché des changes pour freiner la hausse de sa devise en cas de besoin. "Comme le montre l'évolution récente, le franc peut provisoirement se renforcer dans cette phase d'incertitudes accrues découlant de la dette de la Grèce", a déclaré le président de la BNS, Thomas Jordan, selon le texte de son discours prononcé à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires de la banque. "Nous observons ces développements et leurs éventuelles incidences pour la Suisse avec la plus grande vigilance", a-t-il poursuivi. "Nous continuerons d'intervenir sur le marché des changes afin d'influer sur les conditions monétaires" a dit Thomas Jordan, ajoutant que le franc était nettement surévalué et qu'il devrait s'affaiblir avec le temps. Le président de la BNS a aussi défendu la politique monétaire de la banque centrale, critiquée après l'abandon inattendu du cours plancher de 1,20 franc suisse pour un euro le 15 janvier, qui a entraîné une forte appréciation de la devise et suscité des craintes sur la capacité de l'économe suisse, fortement exportatrice, à absorber ce choc. * Le texte du discours de T. Jordan: http://bit.ly/1ONuU5f (Alice Baghdjian, Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant