Elior retourne en Bourse : faut-il souscrire ?

le
1

Huit ans après l’avoir quittée, le numéro quatre mondial de la restauration collective (5,02 milliards d’euros de chiffre d’affaires) va retrouver la Bourse. But de la manœuvre : poursuivre sa stratégie de croissance externe (quinze acquisitions entre 2006 et 2013) et alléger le poids de la dette qui s’élève à 2,18 milliards d’euros, soit 4,9 fois l’excédent brut d’exploitation (ebitda) de l’exercice clos le 30 septembre 2013.

L’entreprise s’est développée autant par acquisitions que par croissance interne autour de deux activités principales : la restauration collective (70% du chiffre d’affaires total) et la restauration de concession (autoroutes, gares et aéroports). Puis en avril 2013, Elior a décidé d’entrer sur un nouveau marché : celui de l’Amérique du Nord, en rachetant TrustHouse Services, quatrième acteur national en restauration collective.

Elior a besoin d’argent frais pour poursuivre son développement aux États-Unis. Le groupe veut réaliser environ 20% de son chiffre d’affaires outre-Atlantique d’ici 2018, contre 9% actuellement. La société, dont le fondateur, Robert Zolade est toujours actionnaire à hauteur de 24,8% du capital aux côtés des fonds d’investissements Charterhouse (62,4%) et Chequers (7,85%), va faire son retour en Bourse en vendant ses actions entre 14,35 et 17,50 eu­ros. Un prix qui valorise Elior

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 le mardi 9 juin 2015 à 17:30

    Non, j'ai été trop déçu par le passé...quand ça les arrangera ils feront un retrait de la côte au nez et à la barbe des petits actionnaires...