Electrolux en perte au T4 mais l'Ebitda bat le consensus

le
0
    STOCKHOLM, 28 janvier (Reuters) - Electrolux  ELUXb.ST  a 
annoncé jeudi une perte nette au titre du quatrième trimestre, 
marqué par l'échec du rachat des activités d'électroménager de 
General Electric  GE.N , qui force  le groupe suédois à 
infléchir sa stratégie.  
    Le titre Electrolux était toutefois en nette hausse en début 
de séance à la Bourse de Stockholm, des traders expliquant cette 
réaction par le fait que l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) 
a dépassé les attentes.  
    A 9h07 GMT, l'action prenait 3,78% à 186,80 couronnes. Si 
elle conserve ses gains, elle affichera sa meilleure performance 
en une séance depuis avril dernier.  
    L'Ebitda a atteint 778 millions de couronnes suédoises (83,8 
millions d'euros) sur le trimestre octobre-décembre, battant 
ainsi le consensus de 6% à 8%, ont déclaré deux courtiers. 
     Le résultat d'exploitation est toutefois négatif, de 202 
millions de couronnes, contre un bénéfice de 1,4 milliard de 
couronnes au quatrième trimestre 2014. La moyenne des 
estimations des analystes interrogés par Reuters donnait une 
perte de 300 millions.  
    Les résultats trimestriels ont été grevés par 1,66 milliard 
de couronnes de coûts liés à l'accord sur le rachat de 
l'électroménager de GE, que l'opposition des autorités 
américaines de la concurrence a fait capoter début décembre. 
  
    GE a depuis conclu la vente des activités concernées au 
chinois Haier, qui peut ainsi espérer renforcer ses positions 
face à Electrolux, aux Etats-Unis notamment.   
    Le suédois, qui possède entre autres les marques Frigidaire, 
AEG, Zanussi et Arthur Martin, n'a désormais plus guère 
d'opportunités de croissance externe et doit donc trouver de 
nouveaux relais de croissance.  
    De nombreux analystes notent que ses activités de matériel 
professionnel, très rentables, constituent une option valable.  
    "Je pense qu'ils devraient - et qu'ils vont - acheter 
davantage d'entreprises dans les produits professionnels. S'ils 
y arrivent, cela se traduira par une meilleure rentabilité, des 
profits plus stables, une croissance organique accrue et moins 
de pressions sur les prix", dit ainsi Christer Magnergard, de 
DNB.  
    Jeudi, Electrolux a dit tabler pour 2016 sur une croissance 
de la demande des deux côtés de l'Atlantique et il a revu en 
légère hausse sa prévision de marché pour les Etats-Unis.  
             
 
 (Niklas Pollar et Johannes Hellstrom; Marc Angrand pour le 
service français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant