EasyJet voit son bénéfice annuel baisser d'un quart

le
0
    * Le résultat affecté par les craintes d'attentat et la 
livre 
    * Effet de change négatif de £90 mlns 
    * La baisse de la demande devrait se poursuivre 
    * L'action baisse de près de 6% à Londres 
 
    par Sarah Young 
    LONDRES, 6 octobre (Reuters) - EasyJet <EZJ.L > a vu son 
bénéfice avant impôt chuter de 25% sur l'exercice qui s'est 
achevé le 30 septembre et la compagnie aérienne à bas coûts, 
touchée de plein fouet par la baisse de la livre, n'attend pas 
d'amélioration dans un avenir prévisible. 
    Cette première baisse du bénéfice annuel depuis 2009 tient 
en partie à l'exposition de la compagnie britannique à l'Egypte 
et à la Turquie, deux pays frappés par des attentats, ainsi 
qu'aux villes françaises de Paris et Nice elles aussi meurtries. 
    Ce facteur géographique et la dépréciation de la livre 
depuis le vote du Royaume-Uni en faveur d'une sortie de l'Union 
européenne expliquent qu'easyJet ait davantage souffert que sa 
grande rivale Ryanair  RYI.I , basée en Irlande. 
    L'action easyJet est sanctionnée par un recul de 5,78% à 945 
 pence vers 09h45 GMT, après un plus bas depuis 2013 de 913,5 
pence. Sa baisse de 45% depuis le début de l'année constitue la 
deuxième plus mauvaise performance de l'indice FTSE  .FTSE  de 
la Bourse de Londres. 
    Dans son communiqué publié jeudi avant l'ouverture, la 
compagnie dit s'attendre pour l'exercice clos le 30 septembre à 
un résultat avant impôt de l'ordre de 490 à 495 millions de 
livres (556-562 millions d'euros), soit un peu moins que le 
consensus des analystes qui avait été déjà revu à la baisse à 
497 millions. 
    En juillet, la compagnie s'était abstenue de communiquer des 
prévisions contrairement à ses habitudes, mettant déjà en avant 
le contexte incertain.  
    Le recul de la livre depuis le vote du Brexit a amputé le 
bénéfice de 90 millions de livres en 2015-2016 et l'effet de 
change devrait être du même ordre lors de l'exercice qui a 
commencé le 1er octobre, a fait savoir easyJet.  
    La devise de Sa Majesté est tombée cette semaine à son plus 
bas niveau depuis 1985 contre le dollar et elle est à un creux 
de cinq ans face à l'euro. 
    Carolyn McCall, la directrice général d'easyJet, a estimé 
que le groupe sortirait renforcé de sa mauvaise passe. 
    "L'environnement actuel est difficile pour toutes les 
compagnies aériennes, mais l'histoire nous montre que dans ces 
périodes les compagnies les plus fortes le deviennent encore 
plus", a-t-elle affirmé en se montrant confiante dans l'avenir. 
    Le prix moyen des billets d'easyJet a reculé de 8,7% sur les 
trois derniers mois et la compagnie s'attend à une poursuite de 
cette tendance lors du trimestre en cours, sur fond de 
concurrence exacerbée sur le marché européen. 
    Ryanair avait dit le mois dernier que les prix pourraient 
baisser de 10 à 12% sur les six mois entre septembre et mars. 
    Gerald Khoo, analyste chez Liberum, ne croit pas à une 
embellie avant l'été 2017. "Compte tenu de la saisonnalité 
d'easyJet et du secteur dans son ensemble, un catalyseur positif 
paraît peu probable avant l'été prochain", explique-t-il en 
réitérant son conseil de vendre le titre. 
    Robin Byde, chez Cantor, note cependant qu'easyJet, comme 
Ryanair, reste bien placé sur le marché européen face aux 
compagnies traditionnelles comme British Airways  ICAG.L , 
Lufthansa  LHAG.DE  ou Air France  AIRF.PA . 
    "A mon sens, il y a toujours easyJet et Ryanair contre les 
autres, et les compagnies low cost baissent leurs prix 
agressivement pour continuer de remplir leurs avions", dit cet 
analyste qui reste à l'achat sur la valeur.  
    Voir aussi 
BREAKINGVIEWS-EasyJet misery a foretaste of European airmageddon 
  
 
 (Sarah Young, Véronique Tison pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant