Dividendes : un très bon millésime en vue

le
37

Au deuxième trimestre, 426,8 milliards de dollars ont été versés en dividendes.
Au deuxième trimestre, 426,8 milliards de dollars ont été versés en dividendes.

L'année 2014 est bien partie pour être un cru exceptionnel pour les dividendes. En France, ils sont en progression de 30% au deuxième trimestre.

La croissance européenne est en panne mais pas les dividendes distribués aux actionnaires ! Selon une étude publiée par Henderson Global Investors, les dividendes versés au deuxième trimestre par les sociétés européennes affichent une progression de 18,2% pour atteindre la somme de 153,4 milliards de dollars. Pour la France, les dividendes du deuxième trimestre (d'une année sur l'autre) ressortent même en hausse de 30,3% à 40,7 milliards. Au niveau mondial, la hausse atteint 11,7% à 426,8 milliards de dollars. Les sociétés américaines ont ainsi versé 89,4 milliards de dollars de dividendes, en hausse de 13,7% sur un an. Des chiffres qui témoignent de la santé financière plutôt florissante des entreprises cotées à l'exception de celles des pays émergents qui n'ont pas retrouvé leur dynamisme antérieur. Les dividendes affichent un recul de 14,6%. Les entreprises japonaises ont versé de leur côté des dividendes en croissance de 18,3% à 25,2 milliards de dollars.

Dividendes : un très bon millésime en vue
Dividendes : un très bon millésime en vue

On peut ainsi d'ores-et-déjà estimer que l'année 2014 sera tout simplement « exceptionnelle » en matière de distribution de dividendes. En effet, le deuxième trimestre est traditionnellement décisif puisqu'il représente les 2/5e des paiements annuels. D'autant que cette hausse ne résulte pas d'une contribution artificielle de l'effet change comme ce fut le cas en 2011. Au niveau global, l'impact du change a eu un impact limité au deuxième trimestre, estimé par les auteurs de l'étude à près de 1,5%. « En 2011, plus d'un tiers de la croissance provenait de la dépréciation du dollar (...) Il est particulièrement encourageant de voir que l'Europe et le Japon produisent de fortes augmentations pour leurs actionnaires, après avoir affiché récemment un retard considérable par rapport au reste du monde » estime Alex Crooke, directeur de la gestion actions internationales à fort rendement chez Henderson Global Investors.  

J.G

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.