Des épargnants transformés en chiens errants à la recherche de rendement

le
2
Pour Bill Gross, à l'image de chiens errants, les épargnants/ investisseurs gratouillent pour obtenir quelques bouchées de rendement autour de zéro. (© CC-John Twohig)
Pour Bill Gross, à l'image de chiens errants, les épargnants/ investisseurs gratouillent pour obtenir quelques bouchées de rendement autour de zéro. (© CC-John Twohig)

Le vestiaire de mon country club constitue un 19ème trou fascinant, un observatoire où le conflit entre la nature humaine et l’intelligence est souvent apparent. Quasiment tous mes amis de golf sont par nature des preneurs de risque et ils sont nombreux à jouer aux jeux d’argent – pas seulement aux cartes, mais également dans les casinos de Las Vegas.

Ayant moi-même passé du temps à Sin City lorsque j’avais vingt ans, où j’étais un des premiers compteurs de blackjack, je suis et reste le mieux informé sur les probabilités de gain et sur l’impossibilité de battre la banque sur de longues périodes, dans tous les jeux sauf le blackjack. Cependant, cette conclusion pleine de bon sens n’est pas toujours intuitive pour certains de mes amis, qui commencent par affirmer qu’ils arrivent souvent au point d’équilibre durant leurs parties du weekend, et que deuxièmement, ils peuvent gagner en mettant en œuvre différents « systèmes » de paris qui leur permettent, d’une manière ou d’une autre, de rattraper leurs pertes ou de stabiliser leurs gains.

Un exemple absurde serait par exemple de tripler son pari si l’on a perdu trois fois de suite, et si l’on perd encore, de quadrupler son pari etc. Toutes ces illusions sont dérivées du système appelé Martingale, selon lequel il est mathématiquement impossible de perdre tant que l’on a suffisamment d’argent à disposition et que le casino est prêt à

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 il y a un mois

    Le PEA c'est 150.000 € pas plus ....

  • jmlhomme il y a un mois

    A force de surtaxer la finance .....les conséquences sont là. Sauf qui choisissent le risque mesuré...les valeurs sures....l'international.....ce qui n'empeche pas de critiquer le trop de taxes sur plus value....Il faut jouer alors avec les outils defiscalisés comme les PEA ....mais cela se limite à 225 000 €