Décision attendue de la BCE sur le soutien aux banques grecques

le
5

Des précisions pourraient être données mercredi sur l'ELA, le plan d'aide de la BCE au syst�me bancaire grec.
Des précisions pourraient être données mercredi sur l'ELA, le plan d'aide de la BCE au syst�me bancaire grec.

Mercredi 18 février dans l'après-midi, le Conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne (BCE) se réunira pour décider de la suite à donner au plan d'aide à destination des banques grecques.

Les discussions se poursuivent sur plusieurs fronts entre la Grèce et ses partenaires européens. Parmi eux : la BCE. Jusqu'au 4 février dernier, la BCE permettait aux quatre banques grecques de se refinancer régulièrement à ses guichets à des conditions plus souples que celles habituellement requises pour les autres banques, évitant a priori tout risque de liquidité à ces établissements.

Or, depuis le 4 février, les guichets de la BCE sont désormais fermés aux quatre banques grecques « étant donné qu'il n'est pas possible à l'heure actuelle d'anticiper une issue positive » du programme d'aide, avait expliqué la Banque centrale au moment de sa décision. Les banques grecques avaient alors plongé en Bourse.

ELA : le plan d'aide qui pourrait être modifié

Malgré cela, le programme d'aide d'urgence de la BCE vis-à-vis des banques grecques reste activé. Baptisé « ELA » (Emergency liquidity assistance), ce programme supporte indirectement les banques grecques en proposant un refinancement très encadré fourni par la BCE à la Banque centrale de Grèce, qui peut elle-même redistribuer cet argent aux banques du pays.

De fait, l'ELA est devenu le principal robinet à oxygène pour le système bancaire grec. Ce dernier est très fragilisé du fait des nombreux titres de dette souveraine détenus par les établissements financiers. Toutefois, l'ELA a été annoncé comme un dispositif temporaire. Le 12 février, le plafond de ce plan d'aide d'urgence a été relevé à 65 milliards d'euros (par rapport à 60 milliards initialement) pour éviter un goulot d'étranglement qui mettrait les banques grecques en grandes difficultés. Néanmoins, on ne sait pas jusqu'à quand ce plan d'aide va être poursuivi.

Mercredi 18 février, l'ELA sera donc de nouveau au c½ur des discussions lors du Conseil des gouverneurs de la BCE. La probabilité d'un arrêt rapide du plan d'aide est extrêmement faible malgré la montée des tensions en début de semaine dans le dialogue entre Athènes et ses partenaires européens. Les opérateurs du marché attendent plutôt de cette réunion des précisions qui pourraient être apportées au sujet de l'évolution à attendre de ce plan d'aide.

Retraits de fonds dans les banques grecques

À noter que ces éventuelles précisions interviendront dans un contexte de fort retrait de capitaux constaté en Grèce ces deux derniers mois. Nos confrères des Echos expliquaient ainsi : « Les entreprises et les ménages grecs ont continué à retirer des fonds des banques en février même si, selon une source bancaire, le rythme s'est ralenti par rapport à janvier, qui avait enregistré des retraits de 10 à 20 milliards d'euros ».

En matinée, les marchés restaient orientés à la hausse : l'indice Athex de la Bourse grecque progressait de 1,60% à 13h45 et l'ensemble des autres places européennes s'affichaient dans le vert à la même heure.

X. Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vmcfb le mercredi 18 fév 2015 à 14:39

    cette aide est en principe après accord de la BCE octroyée par la banque centrale nationale, qui se doit d'être solvable.. c'est là tout le problème, car si la Grèce fait défaut, sa Banque nationale n'est par définition pas solvable, et donc pas d'ELA..

  • vmcfb le mercredi 18 fév 2015 à 14:33

    Non, désolé: après vérification, majorité des deux tiers..

  • vmcfb le mercredi 18 fév 2015 à 14:30

    Il me semble que les programmes ELA sont décidés à l'unanimité des gouverneurs.. et donc, que les grecs se réveillent, car il ne faut plus rêver..

  • lorant21 le mercredi 18 fév 2015 à 14:18

    cette aide semble être une aide à l'évasion fiscale.. les grecs, inquiets, retirent l'argent pour le planquer.

  • SuRaCtA le mercredi 18 fév 2015 à 13:15

    La Grèce est le mailions faible : Au Revoir !