Décès de Christophe de Margerie : le marché évite la panique

le
11

L'annonce du décès de Christophe de Margerie a inquiété les marchés en début de séance boursière. Les hommages se multiplient envers un homme à la carrière brillante au sein du groupe.
L'annonce du décès de Christophe de Margerie a inquiété les marchés en début de séance boursière. Les hommages se multiplient envers un homme à la carrière brillante au sein du groupe.

Le PDG du groupe Total, âgé de 63 ans, est décédé accidentellement hier soir dans le crash de son jet privé. L'action était en repli en début de séance avant de se reprendre par la suite. Elle clotûre finalement au-dessus de 44 euros, en hausse de 3,46%, portée par une séance de rebond technique sur les marchés.

L'action du groupe Total a ouvert en forte baisse ce mardi matin (-2,19%), les marchés s'interrogeant sur les conséquences à court terme du décès accidentel de son PDG Christophe de Margerie. Les interrogations sur la succession à la tête du groupe laissent en effet peser des incertitudes. L'action Total a cependant retrouvé son équilibre de la veille dès 9h30 avant de repasser plus nettement en territoire positif au cours de la journée.

Total a entraîné le CAC40

La brève chute du cours de la première capitalisation française a entrainé l'indice parisien dans son sillon. Le CAC40 perdait 0,6% en début de séance alors que Total pèse près de 10% de l'ensemble de l'indice.

Le marché a tendance à sur-réagir à toute nouvelle négative comme positive alors que la tension reste palpable sur l'ensemble des places mondiales avec un retour de la volatilité des cours depuis la semaine dernière (fortes baisses et fortes hausses). Portée par un rebond technique, la bourse française a clotûré en hausse de 2,25% et l'action Total en hausse de 3,46%.

Décès accidentel

Le décès du PDG de Total a été annoncé hier soir dans la nuit. Ce décès est survenu peu après 22h (heure française) à l'aéroport Vnoukovo de Moscou. Le jet privé du patron est entré en collision avec un engin de déneigement qui, selon certaines sources, était conduit par un homme alcoolisé. Les trois membres de l'équipage de l'avion sont également décédés lors du crash.

Christophe de Margerie s'était rendu à Moscou pour un rendez-vous avec le premier ministre Dimitri Medvedev pour discuter des investissements étrangers en Russie, alors que l'économie du pays subit de plein fouet les conséquences de l'embargo occidental.

X.B.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vaudouar le mardi 21 oct 2014 à 23:42

    Le marché espère peut-être que Poutine accordera des faveurs particulières à Total pour se faire pardonner ?

  • zemmour- le mardi 21 oct 2014 à 21:46

    Le marché a t'il salué cette sombre tragédie ?

  • M3241850 le mardi 21 oct 2014 à 20:15

    Pauvres membres d'équipage que tout le monde oublie

  • fquiroga le mardi 21 oct 2014 à 18:52

    Est il besoin de dire que le jet n'était pas son jet privé mais un des jets de la société à la disposition de son PDG dans l'exercice de ses fonctions???. Messieurs les journalistes un peu de précision serait bienvenue.

  • stelina le mardi 21 oct 2014 à 18:51

    Hollande va-t-il décréter 3 jours de deuil national pour le patron de la plus grand entreprise Française , patron mort d`un accident du travail en rentrant chez lui après une longue journee de travail ? Il l`avait bien décrété pour le photographe mort en Algérie pendant qu`il faisait qq photos de groupe terroriste pendant ses vacances .....

  • M7097610 le mardi 21 oct 2014 à 18:34

    les cimetières sont remplis de dirigeants irremplaçables ! Condoléances à sa famille qui ne méritait pas cela

  • g.marti4 le mardi 21 oct 2014 à 13:54

    Ce qui m'étonne c'est qu'il était seul... même pas une secrétaire ou un aide avec lui.

  • M2941863 le mardi 21 oct 2014 à 11:18

    Réaction du marché +0,95%

  • frk987 le mardi 21 oct 2014 à 11:15

    En déduire tout simplement que dans une multinationale comme Total, la succession est assurée, ce n'est pas une PME où la mort du gérant entraine sa faillite. De plus vous noterez qu'il n'y avait personne d'autre du staff de management dans le zinc. Ce qui est la moindre des choses, j'ai vu des boutiques (grosses) déposer leur bilan lorsque tous les dirigeants d'une même entreprise sont morts dans un accident d'avion.

  • bigot8 le mardi 21 oct 2014 à 11:13

    avec un vol régulier il ne serait pas mort meme en First :-))