De mauvais indicateurs américains participent à la consolidation des marchés

le
2

Deux indicateurs américains sont ressortis inférieurs aux attentes lundi après-midi.
Deux indicateurs américains sont ressortis inférieurs aux attentes lundi après-midi.

La contraction des ventes de logements neufs aux Etats-Unis, et un mauvais indicateur sur l’industrie américaine (région de Dallas) participaient à la consolidation des indices boursiers lundi 26 octobre, après le bond des marchés enregistré en fin de semaine dernière.

Les principaux indices boursiers européens enregistraient une baisse modérée lundi 26 octobre, dans la foulée d’indicateurs ternes sur l’économie américaine publiés en cours de journée.

Les ventes de logements neufs se sont significativement contractées en septembre aux Etats-Unis, en baisse de 11,5% par rapport au mois d’août en données désaisonnalisées. Le consensus de place attendait une contraction de seulement 0,4%. Le chiffre est le plus mauvais depuis la mi-2013, mais ceci n’est pas une alerte majeure alors que les données mensuelles des ventes de logements neufs sont généralement assez volatiles d’un mois sur l’autre aux Etats-Unis comme ailleurs.

Autre élément de déception : l’indice manufacturier (industriel) de la Fed de Dallas pour le mois d’octobre est ressorti à un niveau de -12,7 points, contre -6,0 attendu par le consensus et -9,5 enregistré lors du mois précédent. L’indice varie entre -20 et +20 points depuis cinq ans, mais s’affiche en territoire négatif chaque mois depuis le début de l’année 2015, reflétant une contraction régulière de l’activité industrielle dans le sud des Etats-Unis depuis plusieurs mois.

Ces indices, publiés à 15h et 15h30, ont participé à un retour des indices européens dans le rouge en cours d’après-midi. La baisse reste modérée : le CAC40 perdait 0,76% à 16h50, tandis que l’Eurostoxx perdait environ 0,5% à la même heure. Le mouvement reste surtout celui d’une consolidation suite aux deux fortes hausses de jeudi et vendredi derniers.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • y.batard le lundi 26 oct 2015 à 17:07

    un coup les mauvais chiffres sont bien accueillis car synonyme d'injection de liquidités à tout va dans les marchés, un autre coup, les mauvais chiffres rappellent que l'économie se détériore et donc les marchés baissent, en tous les cas, beaucoup de volatilité pour permettre à la finance de poursuivre ses goinfreries !!!

  • pascalcs le lundi 26 oct 2015 à 17:04

    Nos Sherazades des médias "economiques" en sont encore et toujours à nous faire croire qu'il y a de la croissance aux US alors que tout indique qu'ils rentrent en récession. Pitoyable propagande.