Crossject en baisse après les résultats annuels

le
0
Un injecteur Crossject. (© Crossject)
Un injecteur Crossject. (© Crossject)

La start-up dijonnaise disposait, fin décembre, de 5,2 millions d’euros de trésorerie nette, auxquels il faut ajouter 2,9 millions d’euros de subventions, liées au programme Piave, attendus cette année et près d’un million d’euros de crédit-impôt-recherche également à percevoir en 2016.

Les dirigeants comptent sur un lancement commercial de Zeneo Methotrexate (polyarthrite rhumatoïde) au second semestre 2017 (le dépôt de la demande d’autorisation de mise sur le marché auprès des autorités santaires européennes est désormais prévu pour la fin de cette année).

D'autres accords de distribution devraient être annoncés

Les procédures réglementaires pour une autorisation aux Etats-Unis prendront environ douze mois de plus. Zeneo sumatriptan (migraines sévères) et Zeneo L15 (indication confidentiel), pourraient tout deux être lancés au premier semestre 2018. Enfin, Zeneo Adrénaline (traitement d’urgence des chocs anaphylactiques), le serait fin 2018.

Après Biodim (France), Sayre Therapeutics (Inde) et Xi’an Xintong Pharmaceutical Research (Chine), d’autres accords de distribution pour d’autres régions du monde pourraient être annoncés cette année. Ce seront autant de catalyseurs potentiels pour le titre.

En Bourse, le titre consolide après la forte hausse qui a accompagné l'annonce de son partenariat industriel.

Source


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant