Crise grecque : comment réagir après la baisse

le
2
Le Revenu Hebdo no 1334.
Le Revenu Hebdo no 1334.

Le succès du «non» au référendum grec n’a rien fait pour clarifier la situation du pays, mais, à brève échéance, il a sensiblement augmenté le ris­que d’une sortie de la Grèce de la zone euro. Conséquence : la volatilité augmente à nouveau sur les actions et les obligations européennes.

Les investisseurs devront maintenant apprécier l’impact dans les prochains mois de ce feuilleton interminable, sur la confiance des consommateurs en zone euro, le coût du crédit et l’investissement des entreprises. Dans l’immédiat, les écarts de rendement entre la dette publique espagnole, italienne et portugaise avec le Bund allemand ont peu grandi, soulignant la capacité de la Banque centrale européenne à éteindre le feu.

Bloc "A lire aussi"

La plupart des grands investisseurs privilégiaient le succès du «oui» au référendum grec, le résultat des urnes a donc constitué une relative surprise qui a augmenté le risque du Grexit et qui s’est traduit par un net recul des Bourses européennes dans les premières séances de cotation. Faut-il profiter de la chute des cours pour acheter ? La réaction du marché obligataire sera déterminante.

Pour se protéger du risque de contagion, les investisseurs ont acheté du Bund allemand et vendu des obligations espagnoles, italiennes et portugaises. Les écarts de rendement se sont un peu élargis. Si

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • squal72 le vendredi 10 juil 2015 à 07:41

    Cette crise n'est pas finie, les Grec ne feront rien car ils ont dit NON à l'Europe !!! Engager ces mesures serait aller contre l'avis du peuple !! Donc rien ne sera fait et on remet cela dans 3 mois !!! ... Il est temps de les sortir ou de les mettre sous tutelle !!!

  • mlcbnb le vendredi 10 juil 2015 à 07:21

    des mesures étaient donc nécessaires. Bravo à un gouvernement qui a tout mis dans un frigo pendant 6 mois. Pas certain que les mesures proposées soient réellement appliquées. C'est une économie peu transparente, souvent sans réelle facturation avec beaucoup de déductions