Cour des comptes : les bombes à retardement de François Hollande

le
8
François Hollande le 17 mai 2016.
François Hollande le 17 mai 2016.

Le gouvernement tiendra-t-il la trajectoire de réduction du déficit public qu'il s'est lui-même fixée, comme il le clame régulièrement ? Rien n'est moins sûr, prévient en substance la Cour des comptes dans son rapport annuel sur les perspectives des finances publiques présenté ce mercredi matin par son premier président, le socialiste Didier Migaud.

Dans leur communiqué de presse, les magistrats chargés de contrôler les comptes publics n'y vont pas par quatre chemins : « L'objectif de réduction à 2,7 % du déficit en 2017 a, sur la base des décisions connues aujourd'hui, un risque élevé de ne pas être atteint. »

De 3,2 milliards à 6,4 milliards de risques de dépassement des dépenses

La France est pourtant attendue au tournant par ses partenaires européens, elle qui a bénéficié de deux délais pour revenir sous la barre fatidique des 3 % depuis l'arrivée de François Hollande à l'Élysée en 2012.

Pour 2016, le risque serait gérable. Il faut dire que la marche à franchir s'avère plutôt modeste. Après avoir ramené le déficit à 3,6 % en 2015, un chiffre meilleur que le 3,8 % attendu, le ministre des Finances, Michel Sapin, vise désormais 3,3 % à la fin de l'année dans un contexte de reprise économique. L'objectif est donc « atteignable », reconnaît la Cour des comptes, malgré des risques de dérapage des dépenses de l'État par rapport aux objectifs....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M467862 il y a 5 mois

    Vu l'état de la France en 2012, il est déjà remarquable de passer de 6,xx% à 3,xx%. Sarkozy nous a imposé la récession pendant au moins 3 ans de son mandat et celui qui réclamait la règle d'or ne l'a jamais respecté. Sans compter avec sa croissance et ses dents. Son dentiste a eu du travail.

  • SuRaCtA il y a 5 mois

    Je rappel que le candisat Hollande avait promit le retour à l'équilibre budglétaire pour 2017... Promesse vite oublié comme 80%..

  • rolem il y a 5 mois

    Et encore une désinformation et spéculation pour déstabiliser la France !Lamentable

  • M9244933 il y a 5 mois

    Le président en exercice a déjà décidé ou promis 12 milliards de cadeaux à sa clientèle électorale préférée. Pour sa campagne et sa réélection –peu probable- en 2017. Si cela n’est pas un abus monstrueux de biens publics…

  • 300CH il y a 5 mois

    je plains le prochain en 2017, quand il va faire contrôler la cour des comptes, (c pas un ancien socialos qui la gère?), c un peu les mêmes mag ouilles (avec les chiffres), quand il gérait ça chez province la Corrèze, de même que ça Reine Ségo la pleurnicharde avec la Charente Poitou, quand le nouveau président de région, qui n'est autre qu'un socialos, à vu un trou de 300 Millions d'euros dans ça caisse "et ça c que la pointe de l’iceberg"

  • 445566ZM il y a 5 mois

    Ah, les petits chiffres rassurent les petits gens. Au faite, pour 2016, le budget prévoit les revenus de 300 milliards, et les dépenses de 370 mds, donc le déficit sera de 70 mds (23 %). Quand j'entends "en 2017", je comprends "jamais".

  • fpelu il y a 5 mois

    Un incapable.

  • lorant21 il y a 5 mois

    Une bombe? c'est plutôt un pétard.