CORRECTION-Dassault-Certification du moteur du Falcon 5X retardée

le , mis à jour à 15:47
0

(Dans le titre et dans le 1er paragraphe, lire le moteur du 5X et non pas l'avion 5X lui-même) GENEVE, 18 mai (Reuters) - Le moteur du Falcon 5X, l'un des deux nouveaux avions d'affaires de Dassault Aviation AVMD.PA , ne pourra être certifié qu'à la mi-2016 au plus tôt et non plus en 2015, a fait savoir lundi l'avionneur. Le bimoteur, qui sera présenté lors d'une cérémonie ("roll out") début juin, effectuera toutefois bien son premier vol cet été, a précisé le PDG Eric Trappier, lors du salon de l'aviation d'affaires Ebace qui se tient jusqu'au 21 mai Genève. Mais la certification de l'avion, pour l'instant toujours prévue fin 2016, reste l'étape préalable indispensable à l'entrée en service de l'appareil. Le moteur Silvercrest conçu par Snecma (groupe Safran SAF.PA ) doit effectuer des tests pendant plusieurs mois supplémentaires en raison de difficultés techniques et réglementaires qui avaient été sous-estimées, a expliqué Cédric Goubet, responsable des moteurs civils au sein du motoriste, lors d'une conférence de presse de Dassault Aviation. "Etape par étape, vous verrez l'avion et le moteur lors du 'roll out' et dans le courant de l'été, vous verrez le 5X voler", a toutefois précisé de son côté Eric Trappier. Le 5X, dévoilé à l'automne 2013, est proposé à 45 millions de dollars (39,5 millions d'euros environ) et est doté de la plus grande cabine de la gamme de Dassault Aviation. Le Falcon 8X, dévoilé lors du salon Ebace de Genève de mai 2014, est prévu, lui, pour entrer en service en 2016 et est destiné à étoffer sa gamme de jets pouvant effectuer des vols très longs. ID:nL6N0U13WP Le prix de lancement du 8X sera supérieur de 10% à celui du 7X, le "best seller" actuel de Dassault Aviation qui se vend à un peu moins de 50 millions de dollars (près de 44 millions d'euros). Eric Trappier a également confirmé à Reuters viser 65 livraisons de jets Falcon en 2015 contre 66 en 2014, avant un redémarrage porté notamment par l'économie américaine, le premier marché mondial des avions d'affaires. ID:nL5N0WD1GA "Nous tirons profit de cette croissance par les sociétés qui ont confiance et investissent", a-t-il dit à Reuters. Il a également dit espérer cette année un redémarrage en Chine, un marché prometteur qui connaît actuellement un ralentissement. Voir aussi : Avec l'Inde, la production de Rafale doublera en 2-3 ans ID:nL5N0Y928N (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant