Choisissez la bonne option fiscale pour vos retraits

le
0
Choisissez la bonne option fiscale pour ses retraits. (© DR)
Choisissez la bonne option fiscale pour ses retraits. (© DR)

Au moment de remplir votre formulaire de demande de retrait (appelé rachat en assurance vie), vous devrez sélectionner l’option fiscale qui va s’appliquer à vos plus-values. Cette décision, anecdotique en apparence, est en réalité essentielle pour optimiser la pression fiscale de votre contrat d’assurance vie.

Par défaut, les gains compris dans votre retrait sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu, dont les tranches évoluent de 14 à 45%. Sur option, vous pouvez opter pour un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) dont le taux est dégressif avec l’ancienneté du contrat : 35% s’il a moins de quatre ans, 15% s’il a entre quatre et huit ans, puis 7,5%.

En outre, après huit ans et quelle que soit l'option fiscale retenue, vous bénéficiez également d’un abattement sur les gains de 4.600 euros pour une personne seule et de 9.200 euros pour un couple soumis à une imposition commune.

Pour faire le bon choix, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte : votre tranche marginale d’imposition (TMI), l’ancienneté du contrat d’assurance vie et enfin le montant des intérêts compris annuellement dans vos retraits.

Le taux forfaitaire est intéressant pour les plus lourdement taxés

- Si vous ne payez pas l’impôt sur le revenu, optez pour que les gains issus de vos retraits s’ajoutent à vos revenus. Veillez toutefois à ce que cette majoration ne vous rende pas

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant