Carmat : un titre dans la tourmente

le , mis à jour à 14:11
6

Le titre Carmat a été suspendu mardi à la Bourse de Paris
Le titre Carmat a été suspendu mardi à la Bourse de Paris

Le décès du deuxième patient a entraîné la suspension du titre Carmat. L’entreprise française qui fabrique le premier cœur artificiel au niveau mondial devrait néanmoins passer à la deuxième phase de test dès cette année.

Lundi, on a appris que le deuxième patient, âgé de 69 ans, implanté d’une prothèse Carmat au CHU de Nantes le 5 août 2014, était décédé. Suite à l’aggravation soudain de son état de santé vendredi 1er mai à la suite d’une insuffisance circulatoire, il a été décidé d’implanter une nouvelle prothèse Carmat le samedi 2 mai. Sa circulation sanguine a pu être rétablie. Mais les complications post-opératoires ont été fatales à ce patient décédé samedi 2 mai en fin d’après-midi. Ce dernier aura toutefois vécu près de neuf mois avec un cœur artificiel Carmat dans un état « quasi-normal ». Il était rentré chez lui en janvier grâce à un système portable d’alimentation électrique qui lui permettait de bénéficier d’une relative autonomie.

« La société mène actuellement l’analyse des données de la prothèse dans le respect du protocole de l’essai clinique, afin d’identifier les causes possibles du décès et d’assurer des conditions de sécurité maximale pour le troisième patient implanté » fait savoir Carmat dans un communiqué.

Fin de la première phase en 2015

Pour rappel, le premier patient implanté d’un cœur Carmat était décédé au bout de 74 jours en décembre 2013. Un troisième patient a effectivement reçu sa prothèse cardiaque le 8 avril dernier. La première phase de faisabilité devrait s’achever cette année avec la greffe d’un quatrième patient. La deuxième phase devrait concerner une vingtaine de patients en France et à l’étranger avant une commercialisation éventuelle dans l’Union européenne. « La société reste résolument confiante dans la capacité de la prothèse et renouvelle l’engagement total de ses équipes en ce sens » a déclaré Marcello Conviti, le directeur général de Carmat.  

En Bourse, le titre Carmat a été suspendu mardi au cours de 71,24 euros. L’action gagne près de 9% depuis le début de l’année mais abandonne 17% depuis un an et 25% depuis trois ans. Cardiaques s’abstenir…

J.G

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KENTOF le mercredi 6 mai 2015 à 00:48

    ça va finir par fonctionner patience

  • dcabon le mardi 5 mai 2015 à 17:17

    Quelles que soient les précautions prises, ce n'est qu'en commençant avec des vrais patients que la médecine a toujours progressé. Pour information, les patients actuels ne sont choisis car il n'ont pas d'alternative de vie. Cela ne veut évidement pas dire qu'on peut faire n'importe quoi. Mais il faut aussi relativiser la faible durée de leur survie.

  • PAINPONT le mardi 5 mai 2015 à 14:40

    Pour acheter il faut avoir le cœur solide !

  • starjack le mardi 5 mai 2015 à 14:31

    Ils vont tous y passer... :-( ecart total

  • Taxi9712 le mardi 5 mai 2015 à 14:23

    achat au plus bas des que possible !!!!!! pour info on est pas eternel !!!

  • DonCorly le mardi 5 mai 2015 à 14:18

    Titre trompeur, le patient devait bien décéder un jour, et la mise au point du coeur progresse. Achat sur replis quelques minutes après l'ouverture.