C'est le moment de ''surpondérer les actions'', malgré les risques provenant de Chine (Axa IM)

le , mis à jour à 18:40
4

Pour Axa IM, la sérénité revient sur les marchés : c'est le moment d'acheter.
Pour Axa IM, la sérénité revient sur les marchés : c'est le moment d'acheter.

Dans le contexte d’une crise grecque en voie d’apaisement, l’équipe Recherche & Stratégie d’investissement d’Axa IM recommande désormais de « surpondérer les actions » dans sa dernière note d’analyse.

« Le sommet de la zone euro des 12-13 juillet rend un troisième plan de sauvetage de la Grèce probable et une sortie de l’euro improbable à court terme. Nous remontons les actions européennes à surpondérer », résume Axa IM dans sa dernière lettre de stratégie d’investissement intitulée « Grèce/Chine : risques limités. Surpondérer les actions ».

Chine : un danger, mais pas pour l’Europe

Ce n’est désormais plus tellement la Grèce, mais la Chine que regardent les stratégistes. Or, les risques liés aux variations erratiques de la bourse chinoise sont considérés comme plutôt faibles pour l’économie du pays.

Axa IM explique : « le krach des actions chinoises, qui n’est peut-être pas terminé, ne devrait avoir qu’un impact modeste sur la croissance car les ménages n’ont que 3% de leur épargne en actions ». Le chiffre vient relativiser l’idée selon laquelle la classe moyenne chinoise investirait « massivement » son épargne sur les marchés chinois, y compris avec du levier financier.

« Néanmoins, une contagion limitée vers les autres marchés asiatiques émergents est possible », poursuit Axa IM, qui recommande ainsi de « rester sous pondéré » en actions chinoises.

Avec davantage de recul, Axa IM explique par ailleurs : « une demande chinoise plus faible pourrait expliquer la dichotomie entre les marchés développés et émergents. Malgré des signes de stabilisation en Chine, les perspectives économiques restent incertaines en Chine en raison de la chute des actions, et faibles dans les marchés émergents dans leur ensemble ».

Mercredi 15 juillet, la Chine publiait malgré tout des chiffres plutôt rassurants, avec une croissance économique stabilisée à 7% en rythme annuel selon les derniers chiffres arrêtés au 30 juin.

L’économie mondiale à nouveau tirée par l’Europe et les Etats-Unis

Evoquant également les variations du marché obligataire, Axa IM explique : « parmi les obligations, nous restons négatifs sur les US Treasuries alors qu’on s’approche d’une hausse de taux par la Fed mais restons positifs sur les Bunds et les spreads périphériques ».

Comprendre : la hausse attendue des taux de la Réserve Fédérale (banque centrale américaine) devrait se répercuter sur le marché obligataire américain ; en conséquence, la valeur de ces obligations pourrait baisser (pour rappel, quand les taux montent, la valeur des obligations baisse). En revanche, les taux allemands à long terme pourraient redescendre, tout comme les écarts de taux entre l’Allemagne et les pays périphériques européens. La valeur des obligations européennes pourrait donc monter en conséquence, raison pour laquelle l’équipe d’Axa IM affiche son optimisme sur ces actifs.

En somme, la même source affirme : « nous anticipons une amélioration de l’environnement économique, tiré par l’Europe et les Etats-Unis ». D’où le « changement de recommandation » des analystes d’Axa IM vis-à-vis des marchés européens, qui précisent : « nous relevons les actifs risqués à surpondérer au détriment du cash ».

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pierusan le mercredi 15 juil 2015 à 19:20

    Les portefeuilles se sont "surpondérés" les derniers jours, par le jeu d'une hausse des cours dans l'euphorie de la conjuration - toute PROVISOIRE, du redouté Grexit. J'achète des puts, au son du violon et de la mandoline.

  • jes.albe le mercredi 15 juil 2015 à 16:53

    OK DONC IL FAUT SHORTER !!!

  • sethsix le mercredi 15 juil 2015 à 15:13

    Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, c'est le moment de faire l'inverse donc !

  • angel001 le mercredi 15 juil 2015 à 15:07

    Un danger pour personne... Sur de chez sur.