Bourse : faut-il privilégier les grandes valeurs de croissance ou les titres décotés ?

le
0
© A. Chaigneau
© A. Chaigneau

(lerevenu.com) - La convention Patrimonia, qui s'est tenue, les 25 et 26 septembre dernier, à Lyon, a donné l'occasion à deux gérants représentatifs de ces deux philosophies d'investissement bien distinctes de faire le point. Thème du débat : "Comment gérer dans un environnement de faible croissance, la gestion de conviction à l'épreuve des faits." Cet atelier tenu lors de ce salon des professionnels de la gestion de patrimoine opposait Françoise Rochette, gérante à Mandarine Gestion, et Laurent Dobler (Comgest).  Françoise Rochette, l'a reconnu, les deux styles de gestion ont souffert depuis le mois d'avril dernier : Ils sont en retard par rapport aux indices boursiers."

La gestion active n'a pas eu la partie facile face à la gestion indicielle, dite aussi "passive". Laurent Dobler l'a admis, la gestion "growth" n'est pas toujours à la mode : "Nous sommes des gérants de conviction qui connaissons des traversées du désert. Néanmoins, nos fonds sont un tiers moins volatils que les indices." Fonds phare de Comgest, Renaissance Europe a progressé de 9% l'an, ces dix dernières années. Et Mandarine Valeur, a gagné aussi 9% l'an, mais sur ces cinq dernières années.? Les deux gérants partagent néanmoins quelques convictions. La principale est leur

optimisme à l'égard des valeurs européennes : "La force du dollar avait masqué la croissance des chiffres d'affaires, mais les flux s'inversent, on est donc assez optimistes

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant