Boiron à l'heure des certitudes

le
1
L'usine des laboratoires Boiron à Sainte-Foy-lès-Lyon. (© P. Desmazes / AFP)
L'usine des laboratoires Boiron à Sainte-Foy-lès-Lyon. (© P. Desmazes / AFP)

«Jamais, je n'ai eu autant de certitudes», lance le directeur général du spécialiste de l'homéopathie Christian Boiron, après une vaste étude sur l'efficacité de ce type de traitement. i

Alors que l’entreprise qui a bâti sa fortune sur une médecine «dont on ne peut pas comprendre le mécanisme d'action», le groupe lyonnais va pouvoir s'appuyer dans les mois à venir sur les résultats d'une étude qu'il a certes financée (à hauteur de 6 millions d'euros), mais qui a été réalisée de manière indépendante par une équipe de chercheurs de haut niveau coordonnée par le Pr Lucien Abenhaïm, ancien directeur général de la Santé.

Ces travaux, menés pendant cinq ans auprès de 8.559 patients, ont déjà fait l'objet de neuf publications distinctes dans des revues scientifiques sans lien avec l'homéopathie.

Un risque «considérable»

«Jamais le groupe n'avait autant dépensé en recherche au cours de son histoire». Et le risque pour l'entreprise était «considérable» si les résultats n'avaient pas été au rendez-vous, souligne M. Boiron, interrogé sur le verdoyant campus qui héberge le siège de l'entreprise à Messimy (banlieue de Lyon).

Objectif de l'étude : mesurer l'efficacité, les risques et les coûts de l'homéopathie dans trois grandes indications (douleurs articulaires, dépression et troubles du sommeil, infection des voies respiratoires), qui représentent la

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • axte le lundi 9 mai 2016 à 11:25

    en tout cas sur ma fille de deux ans ca marche...depuis qu'elle est sous homéopathie, elle n'est plus malade au grand bonheur de nos chefs !