Axa IM veut accélérer son développement international

le
0

(NEWSManagers.com) - Andrea Rossi garde le cap. En poste depuis juillet 2013, le directeur général d' Axa Investment Managers ( Axa IM) reste fidèle à sa stratégie: accélérer le développement international de la société de gestion pour un en faire un vrai acteur d'envergure mondiale. " Nous allons continuer d'accroître notre présence mondiale, de manière ciblée, a ainsi déclaré Andrea Rossi à l'occasion de la présentation de ses résultats annuels. Nous voulons accélérer notre développement sur les grands marchés matures, tels les Etats-Unis, le Japon et les pays scandinaves, pour y gagner de nouvelles parts de marché. Sur les marchés à forte croissance, tels, l'Asie et l'Amérique latine, nous continuons à renforcer notre réseau de distribution."

L'an dernier, la société de gestion n'a d'ailleurs pas ménagé ses efforts pour donner corps à son ambition. Ainsi, aux Etats-Unis, " nous avons étoffé nos forces de vente et nous allons continuer en 2015, a avancé Christophe Coquema, responsable mondial du " Client Goup" chez Axa IM. Nous avons également renforcé nos équipes dédiées aux appels d'offres pour cibler les institutionnels." Désormais, ses effectifs aux Etats-Unis sont supérieurs à 150 personnes, a précisé le gestionnaire d'actifs. Mieux, la signature d'un accord de partenariat entre Axa IM en France et aux Etats-Unis a permis de commercialiser auprès des investisseurs américains des stratégies d'investissement gérées en France. Un accord qui sera bientôt étendu au Royaume-Uni, précise Axa IM. Pour 2015, Axa IM entend bien poursuivre le développement de ses activités avec la clientèle tierce, tant aux Etats-Unis qu'au Canada, " où plusieurs importants mandats ont d'ores et déjà été remportés l'an dernier" , note la société de gestion sans donner plus de détails. Preuve de la bonne dynamique du groupe aux Etats-Unis, sa filiale locale Axa Rosenberg a enregistré l'an dernier une collecte nette de plus de 1 milliard d'euros, portant ses encours à 26 milliards de dollars.

Les marchés à forte croissance d'Asie ou d'Amérique latine demeurent également une cible stratégique de premier plan. En Asie, ses trois coentreprises en Chine, en Corée du Sud et Inde " ont eu un excellent niveau d'activé en 2014, contribuant fortement à la collecte nette" , a souligné la direction d' Axa IM. Par ailleurs, 20 nouveaux fonds sont venus compléter les gammes proposées à la clientèle de Hong Kong et Singapour, portant ainsi à 36 le nombre de fonds enregistrés sur ces deux marchés. Sans compter ses coentreprises, Axa IM compte désormais 100 collaborateurs en Asie.

Enfin, Axa IM croit beaucoup au développement de son activité en Amérique latine, dans le sillage du développement de sa maison-mère Axa. La société de gestion s'est ainsi établie au Mexique pour cibler la clientèle tierce. " Nous allons aussi le faire en Colombie, depuis le Mexique et nous allons développer notre partenariat avec LAAMA (Latin American Asset Management Advisors) pour couvrir le Pérou et le Chili" , a indiqué Christophe Coquema.

La poursuite de ce développement international se fait dans un contexte favorable pour Axa IM qui a enregistré en 2014 " d'excellents résultats constituant une bonne base pour poursuivre notre croissance" , selon Andrea Rossi. De fait, sa collecte nette a bondi de 56% sur un an pour s'établir à 19 milliards d'euros, dont environ 14 milliards d'euros de souscriptions nettes sur la clientèle tierce. Grâce à ce dynamique commercial, et à un effet marché de 45 milliards d'euros, ses encours ont atteint le niveau record de 623 milliards d'euros fin 2014 contre 547 milliards d'euros fin 2013, soit une progression de 14% sur un an.

Dans un tel contexte, tous les indicateurs financiers sont au vert. Son chiffre d'affaires a ainsi augmenté de 9% pour atteindre 1,125 milliard d'euros contre 1,030 milliard d'euros fin 2013 (un chiffre qui exclut la contribution d' Axa Private Equity en 2013, société cédée au 30 septembre 2013). De même, son résultat opérationnel a progressé de 23% pour s'établir à 211 millions d'euros fin 2014 contre 172 millions d'euros fin 2013 (chiffre qui exclut également la contribution d' Axa Private Equity). Enfin, Axa IM a réussi à faire descendre son coefficient d'exploitation sous le seuil de 70%, ressortant à 69,9% fin 2014 contre 72% fin 2013 et 75% fin 2011. " C'est une bonne tendance que je souhaite poursuivre, a annoncé Andrea Rossi. Mais je ne suis pas totalement satisfait de ce coefficient d'exploitation et il peut encore s'améliorer."

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant