« Audika et le secteur de la correction auditive » Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants

le
0

Cornet acoustique de détection d'attaque d'avions ennemis, développé pendant la Première Guerre mondiale.
Cornet acoustique de détection d'attaque d'avions ennemis, développé pendant la Première Guerre mondiale.

Si Audika s'est vu pour la première fois dépassée en 2013 sur son marché domestique par son concurrent italien Amplifon, la valorisation est devenue particulièrement attractive estime Gilles Bazy-Sire, président d'Equity GPS et membre du Cercle des analystes indépendants.

Les techniques des aides auditives ont récemment connu des progrès importants en terme d'efficacité, de miniaturisation et, partant d'esthétique. Pourtant, sur les 6 millions de malentendants français souffrant d'un isolement aux conséquences psychologiques, médicales, sociales et économiques parfois importantes, seuls 17% sont aujourd'hui appareillés selon Audika, la société française spécialiste des centres de correction auditive. Pour ce qui est des statistiques internationales calculées sur des bases déclaratives permettant de comparer les différents marchés entre eux, la France présenterait un taux d'équipement de 30% des personnes admettant souffrir d'un syndrome de perte auditive, derrière la Norvège, le Royaume-Uni, la Suisse et l'Allemagne (respectivement 42%, 41%, 39% et 34%), mais devant les États-Unis, l'Italie et le Japon (25%, 25% et 14%).  

Le vieillissement de la population mondiale assure la perspective d'une croissance importante du marché potentiel, sachant que les progrès de l'offre, tant techniques (les discrets appareils électroniques « Behind The Ear ») que de services, pourraient également entraîner une hausse des taux d'équipement à moyen terme.

Cette situation attractive attire naturellement les concurrents. Ainsi, la société Audika (au score EQUITY GPS de 9,9/10) fondée en 1974 par les frères Jean-Claude et Alain Tonnard, n°1 historique de la distribution de matériels correctifs avec 14% d'un marché français encore morcelé, s'est vue dépassée en 2013 sur son marché domestique par le leader mondial italien Amplifon (8/10) qui contrôle 9% du marché mondial et présente des revenus consolidés huit fois plus importants que son challenger français (820 mEUR contre 108).  

Audika a été pénalisé par une concurrence forte, de nouveaux entrants, ainsi qu'une conjoncture économique difficile moins propice à l'acquisition de prothèses auditives généralement onéreuses (de 800 EUR à 2.000 EUR « par oreille ») et mal remboursées par la Sécurité Sociale (10%). La société a également longtemps consommé des ressources financières et managériales précieuses à l'entretien d'un front en Italie où ses avantages compétitifs relatifs à Amplifon paraissaient particulièrement faibles. Ces éléments ont conduit un grand nombre d'investisseurs à vendre ou délaisser la valeur, abaissant ainsi sa valorisation à des niveaux historiquement très faibles.

Le graphique ci-après montre que, suite à la forte baisse du titre de 2008 à 2013, la valorisation d'Audika a rarement été aussi attractive qu'aujourd'hui. Ceci s'explique par des performances économiques qui, si elles n'ont pas été brillantes ces dernières années (seulement 3% de hausse annualisée du chiffre d'affaires entre 2008 et 2013, absence de dividende au titre de l'exercice 2012 après 0,27 EUR pour 2011 et 0,41 EUR pour 2010), ont été néanmoins globalement plus résilientes que ne le laisserait penser l'évolution du cours.

« Audika et le secteur de la correction auditive » Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants
« Audika et le secteur de la correction auditive » Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants

Le deuxième graphique ci-dessous présente le score EQUITY GPS global d'Audika comparé à l'évolution de son cours relatif aux CAC 40, Stoxx 600 et FTSE World. Il illustre que la société affiche un score EQUITY GPS élevé depuis deux mois et que sa performance relative a été récemment positive.

« Audika et le secteur de la correction auditive » Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants
« Audika et le secteur de la correction auditive » Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants

 

L'amélioration récente du score EQUITY GPS de la valeur peut être reliée à l'annonce d'un chiffre d'affaires à nouveau en hausse (+4,3%) au T1 2014, ainsi qu'à la vente de sa filiale italienne déficitaire pour 7,4 millions d'EUR à ... Amplifon. 

On peut supposer que la nouvelle focalisation, plus réaliste, des ressources de la société sur le seul marché français a été encouragée par la société financière American Capital (score EQUITY GPS de 4,1/10), cotée au Nasdaq, et détentrice de 39% de la holding de contrôle d'Audika aux côtés des fondateurs Alain et Jean-Claude Tonnard.

En conclusion, Audika se situe actuellement dans le cadran nord-est de la Carte des Actions d'EQUITY GPS qui rassemble les entreprises à valorisation attractives et aux perspectives financières relativement mieux orientées. Audika affiche le meilleur score de ses pairs sectoriels cotés Amplifon (8), Sonova (7,1), William Denant (5,5), Cochlear (4,7), et GN Store Nord (2,5).

 

« Audika et le secteur de la correction auditive » Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants
« Audika et le secteur de la correction auditive » Gilles Bazy-Sire du Cercle des analystes indépendants

Gilles Bazy-Sire

Le Cercle des analystes indépendants est une association constituée entre une douzaine de bureaux indépendants à l'initiative de Valquant, la société d'analyse financière présidée par Eric Galiègue, pour promouvoir l'analyse indépendante.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant