Assurance chômage : Valls cherche-t-il à amadouer Bruxelles ?

le
5
Manuel Valls rencontre David Cameron à Londres, lundi.
Manuel Valls rencontre David Cameron à Londres, lundi.

À trois jours de négociations importantes entre les organisations patronales et les syndicats sur les seuils sociaux, le Premier ministre a pris le risque de braquer les représentants des salariés, lors d'un déplacement à Londres lundi. La question de l'assurance chômage "doit être reposée", que ce soit sur le montant de l'indemnisation ou sur sa durée, a-t-il affirmé à des journalistes britanniques, selon des propos rapportés par la presse. Avant d'en remettre une couche mercredi à l'Assemblée nationale en affirmant que la "question de l'efficacité et de l'équité de l'assurance chômage" était "un débat légitime". Différend avec HollandeQuelle mouche a piqué Manuel Valls ? En déplacement à Milan mercredi pour un sommet européen sur l'emploi, François Hollande s'était montré beaucoup plus évasif. De quoi accréditer l'idée que le ministre commence à faire entendre sa petite voix en vue de 2017. "Ne cherchez pas de problèmes là où il n'y en a pas. Les réformes se poursuivront, c'est pour cela que j'ai été nommé Premier ministre, pas pour autre chose, et je suis très déterminé pour les poursuivre", a-t-il balayé, interrogé par des journalistes sur un possible différend avec le président de la République, jeudi, lors d'un déplacement à Toulon. Quoi qu'il en soit, sa sortie sur l'assurance chômage tombe exactement au moment où le gouvernement est en délicatesse vis-à-vis de ses engagements européens. Malgré les 50...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • YTRAM le vendredi 10 oct 2014 à 08:48

    Tant qu'il n'y aura pas assez de différence de revenus entre les gens qui travaillent et ceux qui ne font rien ,le nombre de chômeurs ne diminuera pas ,les gens ne sont pas stupides ,c'est clair comme de l'eau de roche .Et on entendra plus parler des travaux que les français ne veulent plus faire ......

  • fquiroga le vendredi 10 oct 2014 à 08:13

    @gacher: très bonne idée, sans oublier les fonctionnaires et "assimilés" (EDF, Sncf...)

  • M169421 le vendredi 10 oct 2014 à 08:10

    C'est vrai radu, mais il faut bien parvenir à des 'chiffres acceptables' même si la réalité est toute autre..Mais il y a des seuils à ne pas dépasser! lolOn est en démocratie? Non,on est en hypocrisie !

  • gacher le vendredi 10 oct 2014 à 08:09

    et si on commençait par les salaires, indemnités chômages et retraites des élus, ca se serait positif

  • radu17 le vendredi 10 oct 2014 à 07:56

    Avant il y avait un suivi régulier a pole emploi ou le conseiller vous aidait a voir si vous aviez répondu aux offres qui pouvait d'adapter à votre profil.C'etait en même temps un control dans une démarche positive . Maintenant bien souvent vous n'êtes plus suivi dans vos démarches , plus de rdv regulier avec pole emploi .Par contre on va employer les agents de pole emploi à venir essayer de vous radiez . Le discours et les actes de ce gouvernemen que tient ce gouvernement me semble assez grave