Artprice : perspectives 2015

le
0

PARIS, December 21, 2014 /PRNewswire/ --

A la suite du compte rendu de l'A.G. 2014 d'Artprice publié sur Actusnews, de nombreux actionnaires et le marché ont souhaité un complément d'informations ce mois de décembre en perpectives de l'exercice 2015.

Le Groupe Artprice confirme donc qu'il envisage d'introduire sereinement sa filiale Artprice Inc. détenue à 100% sous le nouveau nom Artmarket.com au Nasdaq (NSCM) ou tout autre marché anglo-saxon où les enchères d'art sur Internet bénéficient d'une réglementation cohérente vis-à-vis de l'économie numérique.

A contrario de la France (cf. pdf et citations publiques) où le Conseil des Ventes Volontaires (C.V.V.) s'acharne depuis 3 ans, notamment contre Artprice et Ebay, en créant des obstacles juridiques malgré la directive européenne mettant fin au monopole des Ventes aux enchères depuis 1556. Cette focalisation du Conseil des Ventes Volontaires sur Artprice, avec des déclarations publiques récurrentes telles que : "les géants du net Artprice et Ebay ont créé une confusion vis-à-vis des consommateurs" est un véritable frein à la croissance de l'économie numérique.

Ces interdictions de pratiquer librement des enchères d'art sur Internet dépassent l'entendement pour un pays comme la France qui possède désormais moins de 4 % du Marché de l'Art et moins de 2% sur le segment art contemporain.

Le Rapport annuel du Marché de l'Art Mondial annuel d'Artprice (180 pages) qui sortira en exclusivité AFP le 26 février et le 3 mars 2015 en ligne sur Artprice et son puissant partenaire institutionnel Artron (Chine) confirmera hélas la chute de la France de manière continue depuis 1970, alors que le Marché de l'Art est en pleine croissance quelque soit le continent.

Ci-après, court extrait de la dépêche exclusive de l'AFP Monde sur le rapport semestriel 2014 du Marché de l'Art par Artprice :

"Le marché mondial de l'art affiche une santé insolente"

"Le marché mondial de l'art affiche une santé insolente : il a bondi de 17% au premier semestre 2014, dépassant les 7 milliards de dollars et atteignant un record historique pour cette période, a annoncé mercredi en exclusivité à l'AFP la société Artprice.

Pour les six premiers mois de l'année 2014, le produit des ventes aux enchères publiques d'oeuvres d'art dans le monde a totalisé hors frais 7,15 milliards de dollars (5,22 mds d'euros). Au premier semestre 2013, il avait été de 6,11 milliards de dollars (4,66 mds d'euros), selon Artprice, société française, numéro un mondial des données sur le marché de l'art, qui rend public ses chiffres semestriels.

"Le marché de l'art a faim", explique Thierry Ehrmann, président-fondateur d'Artprice.com. "Nous sommes passés de 500.000 collectionneurs dans l'après-guerre à près de 70 millions de +consommateurs d'art+, d'amateurs et de collectionneurs dans le monde entier", dit-il.

Le nombre des musées et centres d'art, publics ou privés, "explose", notamment dans la zone Asie-Pacifique et dans une moindre mesure en Amérique du Sud, au Proche et au Moyen-Orient, selon M. Ehrmann. Cette "industrie muséale" a besoin d'oeuvres pour remplir ses espaces.

En outre, dans un contexte de forte volatilité financière, les oeuvres d'art constituent "un placement intéressant" pour les investisseurs institutionnels, les gérants de fonds et les particuliers. "C'est un marché de plus en plus mature et liquide, offrant des rendements de 10% à 15% par an pour les oeuvres supérieures à 100.000 euros", assure-t-il.

Au premier semestre 2014, les Etats-Unis ont mené la danse avec des ventes aux enchères de "Fine art" (peintures, sculptures, dessins, photographies, estampes) de 2,38 milliards de dollars (1,73 md d'euros), soit un bond de plus de 28%. Leur part de marché atteint 33,4%.

La Chine est numéro deux avec des ventes de 1,97 milliard de dollars (1,44 md d'euros), en moindre progression de 6,9%. Sa part de marché se monte à 27,7%.Le Royaume-Uni se montre très tonique avec des ventes de 1,8 milliard de dollars (1,32 md d'euros), en hausse de plus de 25%. Sa part de marché atteint 25,2%.

Le marché de l'art se concentre de plus en plus sur ces trois pays qui captent 86% des ventes au premier semestre. Bien loin derrière, la France conserve la quatrième place avec des ventes de 284 millions de dollars (207,8 millions d'euros). Sa part de marché est de 3,98%.

La "très bonne santé du marché de l'art" devrait se confirmer pour l'ensemble de l'année 2014 "sauf événement géopolitique majeur", estime M. Ehrmann. D'ores-et-déjà , les indices avancés du marché de l'art confectionnés par Artprice prédisent une croissance dynamique des ventes d'oeuvres d'art aux Etats-Unis au second semestre.

En Chine, les ventes importantes se déroulent traditionnellement au second semestre. "Mais il y a un bémol important cette année en raison de la remise en ordre du pays par le président Xi Jinping. Les ventes aux enchères sont désormais très encadrées, notamment par des règlements au comptant et la nécessité de justifier les moyens financiers permettant de payer l'oeuvre", selon M. Ehrmann, qui a noué en 2013 une alliance avec le conglomérat chinois, Artron.

"Il n'est pas exclu que les Etats-Unis reprennent en 2014 la première place sur le marché de l'art", selon M. Ehrmann. "Le match se jouera dans un mouchoir de poche", estime-t-il. En 2013, la Chine était arrivée en tête, pour la quatrième année consécutive mais d'extrême justesse, devant les Etats-Unis.

Cotée à Paris, Artprice.com compte introduire sur le Nasdaq sa filiale Artmarket.com. La société espère lancer son activité de ventes aux enchères d'art en ligne d'ici 2015 aux Etats-Unis."

- fin de citation extrait dépêche AFP.

Le Groupe Artprice, dont le siège social et la cotation sur la place de Paris restent bien sûr en France, utilisera donc sa filiale américaine Arprice Inc. USA (anciennement Sound View Press, créée en 1976), rebaptisée Artmarket.com qui est le code générique prédestiné qu'entretient Artprice précieusement.

Artprice confirme dans cette hypothèse (cotation d'Artmarket.com) que les actionnaires d'Artprice bien évidemment ne seront pas dilués et ne pourront que bénéficier pleinement d'une telle opération.

Dans ce projet minutieux de l'IPO (introduction), l'objectif d'Artmarket.com, selon les conditions, l'état des marchés, de l'économie mondiale, serait de lever en fourchette basse entre 90 et 120 M$ pour environ 30% du capital, les 70% restants sous la propriété du groupe Artprice.

Dans ce projet, le cumul des deux capitalisations est inférieur à celui d 'Artprice en janvier 2012, date de lancement de la Place de Marché Normalisée aux enchères interrompu par le communiqué de presse mensonger du C.V.V. (cf. PDF), ce qui donne une vision très prudencielle de l'opération.

Pour information, l'action Artprice avait, pour l'ouverture de sa Place de Marché Normalisée aux Enchères en janvier 2012 , sur une moyenne 31 jours simple, un cours moyen de 52.68 EUR avec un volume échangé en janvier 2012 sur NYSE Euronext de 6 802 548 actions avant l'intervention désastreuse du C.V.V. (voir plus haut).

Sur Google, le code générique et prédestiné Artmarket.com sort systématiquement en première positon sur un total de 450 millions de résultats portant sur la requête: Art Market, ce qui lui confère bien évidemment une audience phénoménal pour sa Place de Marché Normalisée. Pour information Artprice possède et entretien aussi Artmarket.org (agence de presse), Artmarket.net et Art-market.com depuis plus de 14 ans. Il en est de même en Europe avec Artmarket.eu

Artmarket.com, sera donc propriétaire des infrastructures informatiques relatives à la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères, en échange de titres avec la maison mère Artprice.

Il est incontestable que l'approche et les méthodes de valorisation de l'économie numérique aux USA sont sans communes mesures, notamment pour des sociétés comme Artprice qui est considérée par les Anglo-Saxons comme le "disrupteur" du Marché de l'Art au même titre que Airbnb ou Uber

Artprice restera également pleinement propriétaire de sa clientèle historique et de ses multiples banques de données normalisées protégées au titre de la propriété intellectuelle et percevra pour leurs mises à disposition à Artmarket.com une réversion annuelle.

Dans ce projet, un ensemble de contrats et conventions réglementées régiront les fees et royalties permettant à Artmarket.com de s'appuyer sur Artprice, Leader mondial de l'information sur le Marché de l'Art, et de bénéficier de l'historique conséquent de la Place de Marché Normalisée créée en 2004 dont le succès est incontestable année après année et qui était destinée à être enfin monétisée par la directive Européenne sur les ventes aux enchères, intégrée en Droit Français en 2012.

L'acharnement du Conseil des Ventes Volontaires sur les enchères d'art sur Internet et notamment sur Artprice ainsi que le préjudice économique subi par Artprice (cf. pdf) prendra désormais fin par Artmarket.com, société de droit anglo-saxon où les enchères d'Art sur Internet sont en pleine explosion. Alors que le mot enchère est désormais interdit sur Internet en France malgré l'apparente réforme (mars 2014).

Cette croissance des enchères d'art sur Internet se confirme de manière incontestable par les différentes études indépendantes, mais aussi par les acteurs majeurs de l'ancienne économie notamment, dans les interviews du Président de Christie's Monde ainsi que du CEO de Sotheby's qui confirment chacun que le Middle Market (oeuvres vendues jusqu'à 12 000$) est désormais sur Internet. Artprice possède sur eux une avance considérable sur Internet que les marchés Anglos-Saxons valoriseront en parfaite connaissance de cause.

Le futur site en ligne d'Artprice inclura les nouveaux modes de paiement comme bien sûr le kiosque, avec la possibilité pour Artprice de mettre ses banques de données au coeur de l'opérateur 4G, 4G+, LTE, sans aucun risque de piratage d'un tiers. Bien évidemment, les kiosques 4G, 4G+, LTE (Long Term Evolution) aux USA et en Asie, suite à la concentration en cours des opérateurs télécoms, sont à terme un formidable relais de croissance pour Artprice avec les kiosques payants de type Apple iTunes.

Artprice : Tendance chiffrée (+37%) du portage des nouveaux services Mobile First sur toutes ses banques de données et du transfert des serveurs de routage aux USA en IP (codes d'identifications) américaines.

Artprice confirme, par son transfert des serveurs de routage aux USA en I.P. (codes d'identifications) américaines, dans un des principaux data centers sécurisés dans l'état de Virginie (USA), qui a parfaitement réussi, une très nette augmentation de la clientèle nord-américaine par notamment la géolocalisation des IP Américaines par Google et Bing de Microsoft.

C'est aussi une stratégie payante face à l'Europe et principalement la France qui s'acharne à demander le démembrement de Google, a contrario d'Artprice qui, depuis décembre 2003, travaille avec Google Inc.en parfaite entente de manière contractuelle.

Cette implantation ouvre la voie technique et juridique nécessaire au futur d'Artprice et par conséquent à celui de sa filiale américaine Artmarket.com pour son projet d'IPO.

Dans la même période, Artprice confirme fin novembre 2014 avoir effectué avec succès le transfert des serveurs de routage en Allemagne à Francfort-sur-le-Main (Land Hesseen) en I.P. (codes d'identifications) allemandes dans un des principaux data centers sécurisés qui va lui permettre de mener une stratégie marketing agressive sur la zone alémanique où il réside encore des parts de marchés détenues partiellement par des acteurs locaux.

Artprice, par ses nouveaux sites lancés le 18 novembre 2014, en six langues (anglais, français, chinois, allemand, italien et espagnol), avec sa nouvelle version web et "mobile first" sur l'ensemble de ses banques de données, constate sur un bref échantillon de temps, une augmentation de trafic de +37% (visiteurs uniques, TMC, analyse des logs de comportement...), ce qui d'ores et déjà donne une tendance très positive pour 2015.

Pour information et rappel, Artprice a fait en sorte que, quel que soit le smartphone, la phablette, la tablette, le système d'exploitation, soit près de 7 000 versions toutes cumulées, l'utilisateur d'Artprice n'ait absolument plus besoin de télécharger des applications, souvent vécues comme des difficultés supplémentaires.

" Tout est écrit pour que les clients aient Artprice en version optimisée, avec une ergonomie très intuitive " selon thierry Ehrmann Président et Fondateur d'Artprice.

Artprice a conceptualisé un site web adaptatif de ses Banques de données et de sa Place de Marché Normalisée (en anglais : RWD pour Responsive Web Design) qui est une notion de conception de sites web regroupant différents principes et technologies (CSS3, HTML5 ...) dans lesquels le site est conçu pour offrir au client une expérience de consultation optimale facilitant la lecture et la navigation.

L'utilisateur peut ainsi consulter Artprice à travers une large gamme de terminaux (P.C., smartphones, phablettes, tablettes, TV, etc ...) avec le même confort visuel et sans avoir recours au défilement horizontal ou au zoom avant/arrière sur les appareils tactiles, notamment les manipulations qui peuvent parfois dégrader l'expérience du client.

Pour Artprice, la notion de "mobile first" est considérée comme un mode de pensée dans lequel on privilégie la construction d'une interface ergonomique et intuitive pour l'Internet mobile avant d'établir l'ergonomie pour un terminal " desktop " (P.C. de bureau), ce qui est dans l'histoire d'Internet l'affichage traditionnel. Cette démarche d'Artprice a pour objectif d'améliorer considérablement l'expérience client.

Aujourd'hui, la domination commerciale de l'Internet mobile (3,1 milliards de connectés à travers le monde) colle parfaitement à Artprice car sa clientèle est par nature nomade, aisée et a besoin d'informations dans le feu de l'action (Galeries, Salles des ventes, Cabinets Expertises...).

L'Internet mobile pour Artprice devrait représenter à l'horizon 2015/2016, 90% de ses consultations. Artprice, en novembre 2014, en est déjà à près de 74 % (iOS, Android, Windows Phone ...). Ce chiffre est très supérieur à la moyenne de 38 % rencontrée sur les sites marchands au 1er semestre 2014.

Au chiffre de 3,1 milliards de connectés à l'Internet mobile, il faut bien sûr ajouter les 2,7 milliards de connexions à l'Internet fixe qui se recoupent souvent à l'Internet mobile.

Artprice considère que ce nouveau paradigme économique de l'Internet mobile est irréversible.

Enfin, depuis ce 18 décembre 2014, Artprice a effectué avec succès le transfert des serveurs de routage à Singapour en I.P. (codes d'identifications) chinoises (zh).

Ce qui permet à Artprice de rentrer au coeur de l'Intranet Chinois surnommé en Chine "The Great Firewall", qui est sous le contrôle des autorités étatiques, et de se rapprocher encore plus de ses partenaires clés comme Artron, ainsi que les moteurs et portails nationaux (Baidu, Sina, Sogou, Qihoo 360, Sohu, Acoona...) où Artprice met en ligne 27 millions de pages en Mandarin.

L'arrivée récente des "Silver surfeurs"coeur de cible d'Artprice.

Enfin, l'arrivée récente des "Silver surfeurs" que sont les plus de 50 ans, amateurs et collectionneurs d'art, à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, fait désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'art dans le monde avec les tablettes et smartphones à grand écran qui correspondent parfaitement à leurs cultures de Seniors. Le P.C. représentait pour eux, une vraie barrière psychologique pour accéder à Internet et donc à Artprice.

Les derniers chiffres des bureaux d'études indiquent que les 50 ans CSP+ sont ceux qui se connectent désormais le plus massivement à l'Internet mobile. Ces chiffres extérieurs abondent dans le sens d'Artprice.

Les process industriels d'Artprice (tous protégés au titre de la propriété intellectuelle aux USA, Europe et grande Asie) qui normalisent le Marché de l'Art (ID artiste/bio, ID oeuvre/traçabilité, ID catalogue raisonné, ID estimation/économétrie, ID indice, ID image, ID bibliographie, ...) avec 630 millions de données propriétaires en mode Freemium sont en train de se déployer dans l'Internet avec, sur 2015/2016 les bases de données en clair de l'intégralité des oeuvres et de leur traçabilité (de 1700 à nos jours) dans le Marché de l'Art pour générer une nouvelle accélération très forte du fichier clients.

Artprice par le développement d'A.P.I. ouvertes, réalisées sous architecture REST peut ainsi consolider loyalement sa position de Leader mondial.

Cette économie numérique en pleine croissance mondiale se nomme " freemium ", où le principal est gratuit et la vrai valeur ajoutée est payante. Arprice détermine avec précision où est la bonne césure dans la valeur ajoutée de ses données, en ne gardant en mode payant que les 15% de la donnée où la valeur ajoutée déterminante réside, cautionnant ainsi la véracité des 85% de part gratuite

De telles banques de données normalisées, qui s'enrichissent tous les jours, sont le fruit de dizaines d'acquisitions dans le monde par Artprice et plus d'un million d'heures accompli par ses Historiens, Rédacteurs et Développeurs sur la période de 1700 (naissance du Marché de l'Art) à nos jours (c.f. détail et historique intégral dans le document de référence Artprice 2013 A.M.F. du 17 juillet 2014). Les banques de données d'Artprice en 6 langues, dont le mandarin, sont reconnues indiscutablement comme les plus exhaustives au monde par l'ensemble des professionnels de l'Art.

A propos d'Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF. Depuis mars 2014, Artprice fait partie du nouvel indice CAC(R) PME d'Euronext ainsi que de l'EnterNext(R) PEA-PME 150 en novembre 2014.

Artprice, avec plus de 14 ans de communication réglementée sur l'Eurolist, se fait un point d'honneur de produire toute l'information nécessaire aux professionnels des marchés financiers mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne par son diffuseur homologué par l'AMF

http://www.actusnews.com

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 30 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 570 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 3,6 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée(R) mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce).

Sommaire des communiqués d'Artprice : http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

La version PDF du rapport annuel Artprice sur le Marché de l'Art Contemporain est téléchargeable sur Artprice : http://imgpublic.artprice.com/pdf/artprice-contemporary-2013-2014-fr.pdf

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos. http://goo.gl/zJssd

https://vimeo.com/87859684

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'Art avec Artprice sur Twitter et Facebook :

http://twitter.com/artpricedotcom & http://twitter/artmarketdotcom http://artmarketinsight.wordpress.com/

https://www.facebook.com/artpricedotcom

A propos de la volatilité du cours de bourse d'Artprice et des forts volumes quotidiens indépendants d'Artprice notamment sur equiduct.com (>100MEUR sur un an de MM), la société renvoie le lecteur au document de référence Artprice 2013 déposé à l'A.M.F le 17/07/2014 sur le chapitre 4.3.22 et suivant facteurs " Risques de Marché" et notamment sur le "Risques actions" 4.1.3 et suivants. De même, Artprice souligne le très grave problème que constitue le principal forum français Boursorama Banque sur Artprice, objet quotidien de fausses informations et de violations répétées du Code Monétaire et Financier (qui sont traitées en détail avec les procédures judiciaires en cours dans le document de référence 2012 chapitre 4.3.22)" Risques liés aux Forums de bourse parlant d'Artprice et principalement le forum Boursorama en infraction avec le code monétaire et financier" page 50 à 51 en ligne sur le diffuseur homologué par l'AMF, http://www.actusnews.com .

Contact: Josette Mey - tel: +33(0)478-220-000, e-mail: ir@artprice.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant