Amundi en forme dans un marché plutôt déprimé au troisième trimestre

le
0

(NEWSManagers.com) - Bouteille à moitié vide ou à moitié pleine... Au cours du troisième trimestre, les fonds de droit français ont subi une décollecte de 931 millions d'euros. Pour autant, l'encours global aura progressé de 2,65 milliards d'euros, grâce à un effet performance toutes classes d'actifs confondues de +3,36 milliards. Pointée par Europerformance-Six Telekurs, la catégorie des fonds de trésorerie de droit français dans leur ensemble a subi l'une des plus fortes variations d'encours et la plus forte décollecte. La classe d'actifs perd 2,45 milliards d'euros au troisième trimestre. Sur cette même période, les fonds obligataires ont vu leur encours progresser de 2,78 milliards, grâce non seulement à un effet collecte nette de 1,99 milliard d'euros - le plus important de l'ensemble des catégories de fonds - et un effet marché de 878 millions. Du côté des OPCVM actions, l'effet souscriptions nettes négatif de 556 millions aura été plus que compensé par la progression des marchés (+1,13 milliard). Résultat, l'encours de cette catégorie de fonds aura progressé de 609 millions. Enfin, toujours selon Europeformance, les fonds de performance absolue ont fortement collecté sur le trimestre. Ils ont enregistré des entrées nettes de 1,2 milliard, ce qui, compte tenu d'un effet marché de 93 millions, a entrainé une variation de 1,82 milliard de l'encours.

Le décor étant planté, quels établissements se sont-ils distingués au cours du trimestre en question ? En dépit de la décollecte des monétaires, Amundi est parvenu à collecter en net 1,8 milliard d'euros, suivi par BNP Paribas AM avec 1,2 milliard d'euros. A l'opposé, CM-CIC Asset Management, Natixis Asset Management et BFT Gestion enregistrent des sorties nettes agrégées de l'ordre de 1,6 milliard d'euros.

Du côté des fonds obligataires, Amundi aura une nouvelle fois tiré son épingle du jeu en profitant au mieux des flux acheteurs. En net, la société de gestion aura collecté près de 525 millions d'euros. " BNP Paribas AM, Natixis AM et Carmignac Gestion auront attiré des souscriptions en net de l'ordre de 370 millions d'euros chacun " , note l'étude d' Europerformance.

Par ailleurs, en dépit de la décollecte nette globale des OPCVM Actions, des sociétés de gestion affichent des flux entrants importants. C'est le cas de Lyxor AM qui a enregistré 730 millions d'euros d'entrées nettes. THEAM demeure également bien placée avec un peu plus de 350 millions d'euros reçus. " Parmi les filiales de réseaux bancaires, BNP Paribas AM et Amundi continuent de se distinguer avec des collectes avoisinant les 200 millions d'euros. " Enfin, des indépendants se distinguent également - un cran en deçà cependant. Comgest a retrouvé les faveurs des investisseurs en attirant 220 millions d'euros, tandis que Lazard Frères Gestion,TOBAM, DNCA Finance et Moneta Asset Management réalisent des collectes de l'ordre de 50 millions à 60 millions d'euros, relève l'étude.

Des indépendants tirent également leur épingle du jeu au sein de la classe d'actifs " diversifiés " , alors que la plupart des réseaux bancaires enregistrent des rachats. C'est notamment le cas, de DNCA Finance qui capte près de 190 millions d'euros de flux d'investissement nets, Financière de l'Echiquier ayant pour sa part réalisé une collecte de 100 millions d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant