amLeague lance un indice qui consacre la régularité de la surperformance

le
0

(NEWSManagers.com) - amLeague passe en mode développement. Les cinq années d'existence de la plateforme lui permettent désormais de proposer de nouvelles offres aux membres de son club composé d'une centaine d'investisseurs institutionnels. Ainsi, à l'occasion de sa première réunion de l'année qui s'est tenue jeudi 21 janvier dans les locaux de La Française, Antoine Briant, président d'amLeague, a annoncé le lancement d'un nouvel indice : le " amLeague HERO Europe " , pour Highest Effective Recurring Performance. L'objectif de cette nouvelle référence consiste à combiner les trois participants concourant au sein du mandat amLeague Europe présentant les fréquences de surperformance les plus élevées sur un an glissant. Et ce, sur une période de 24 mois.

Concrètement, la sélection des 3 participants retenus qui constituent la base de l'indice est redéfinie tous les trimestres à date fixe. Et les trois participants sont pondérés de manière dégressive en fonction de leur performance, c'est-à-dire 4/9 pour le meilleur, 3/9 pour le deuxième et enfin 2/9 pour le troisième. En pratique, l'indice de ce premier trimestre 2015 est composé du portefeuille de Theam pour le poids le plus important, suivi de celui d' Invesco AM et pour le solde de celui de Roche-Brune AM. amLeague a également procédé à un " backtesting" depuis la création de la plateforme - c'est-à-dire en commençant à déplacer le curseur jour après jour à partir du 29 juin 2012 - soit deux ans après le lancement de la plateforme - et ce jusqu'à la fin 2014. A ce jeu, il ressort que la société de gestion Roche-Brune, puis Invesco, et enfin à égalité Aberdeen AM et Theam, ont été les poids moyens les plus importants dans l'indice après les onze rebalancements trimestriels compris dans la période sous observation.

Outre le fait qu'une offre de ce type basée sur la récurrence de la performance doit intéresser les investisseurs, ce nouvel indice présente l'avantage d'être parfaitement réplicable. Toutefois, il ne constitue pas la seule incursion d'amLeague dans cet univers. Antoine Briant a ainsi rappelé l'existence sur le site de l'indice amLeague Low Beta Europe qui, pour sa part, combine les choix de portefeuille des 3 participants amLeague Europe présentant le plus faible beta par rapport à l'indice Stoxx Europe 600. Réalisée pour la première fois le 31 janvier 2013, sur la base du beta observé sur les 6 mois précédents, la sélection est redéfinie tous les 3 mois à date fixe. Cependant, les 3 participants sont ici équipondérés dans l'indice. Par construction, les gérants de portefeuille 'quants' faiblement exposés au marché sont avantagés. Dont acte. Depuis le lancement de l'indice, Ossiam, Swiss Life AM et Tobam affichent respectivement les poids moyens les plus importants - 33,33 % pour les deux premiers et 29,17 % pour le troisième. Ce sont également ces trois sociétés de gestion qui ont été sélectionnées pour ce premier trimestre 2015. Quant au comportement de l'indice qui dispose d'un track record de deux ans, il a de quoi séduire. Annoncé avec une volatilité inférieure à celle du Stoxx 600 pour des performances en ligne, le amLeague Low Beta Europe affiche bien au 20 janvier et depuis le 1er janvier 2013, une volatilité de 9,74 contre 13,22 pour le Stoxx, soit 25 % de moins, et un max drawdown inférieur de 15 % (-9,45 % contre -11,06 %). Mais côté performances, sa progression est de 38,79 % contre... 30,94 % pour son rival.

Au cours de la manifestation, les annonces n'ont pas été l'apanage d'amLeague. S'inscrivant dans le cadre du mandat " customisé " annoncé par Antoine Briant en février 2014, qui permet aux sociétés de gestion de tester de nouvelles stratégies " à partir d'un portefeuille notionnel de 100 millions d'euros et de créer un track record pour un fonds sans mobiliser de 'seed money', la société de gestion CM-CIC a été la première a s'engouffrer dans la brèche. Elle a ainsi annoncé la sortie imminente - ce premier trimestre - d'un fonds d'actions internationales " grand public" . Ce ne devrait d'ailleurs pas être la seule initiative de la société de gestion dans ce cadre. A un horizon plus lointain, le CM-CIC AM compte mettre sur pied un fonds investi sur l'Europe, présentant un portefeuille plutôt concentré et investi entre 80 % et 100 %. Et un fonds actions ISR serait également dans les cartons.

Enfin, pour clore la manifestation, Antoine Briant a procédé à la traditionnelle remise de prix récompensant les sociétés de gestion les plus performantes dans chaque mandat pour l'année 2014. Moyennant quoi les gérants quantitatifs ont quasiment trusté l'estrade. Pour le mandat Actions zone euro, les trois premiers ont été respectivement Theam (+10,51 %), Tobam (+7,02 %) et Swiss Life AM (+6,59 %). Pour le mandat Europe, Swiss Life AM (+15,06 %) est passé devant Theam (+14,86 %) et Ossiam (+13,25 %). Pour le mandat Global Equities, Ossiam (+27,95 %) a devancé Theam (+27,34 %) et Allianz GI (+21,85 %). Au sein du mandat " multi asset class " , Petercam (+11,97 %) est arrivé en tête devant La Française (+10,60 %) et Allianz GI (+9,48 %). Enfin, la gestion quantitative a également occupé les premières places dans le mandat ISR Europe, Theam (+12,63 %) devançant Tobam (+10,05 %) et enfin Ecofi Investissements (+5,37 %).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant