Altice : un bon point d'entrée

le
0
Ll'action de l'opérateur télécoms fondé et contrôlé par Patrick Drahi a subi les foudres des investisseurs, déçus par les difficultés récurrentes de sa filiale française SFR. (© AFP - E. Piermont / SFR)
Ll'action de l'opérateur télécoms fondé et contrôlé par Patrick Drahi a subi les foudres des investisseurs, déçus par les difficultés récurrentes de sa filiale française SFR. (© AFP - E. Piermont / SFR)

Le décrochage a été sévère : le 3 novembre, l'action de l'opérateur télécoms a affolé les compteurs en chutant de 22,6%. Au cours de cette séance, la plus difficile pour l'action depuis son introduction à la Bourse d'Amsterdam en janvier 2014, la capitalisation d'Altice a fondu de 4,9 milliards d'euros.

En cause, les mauvais chiffres de SFR. Au troisième trimestre, la filiale française du groupe fondé et contrôlé par Patrick Drahi a perdu encore plus d'abonnés dans le fixe qu'au cours des trois mois précédents (75 000 départs, contre 16 000). Dans le mobile, elle en a gagné à peine 16 000, quand son concurrent Orange en a conquis 320 000 sur la période !

Cette piètre dynamique commerciale a plombé l'ensemble du groupe, car SFR est le premier contributeur aux résultats de sa maison mère.

Ambition à la baisse

Le chiffre d'affaires d'Altice a stagné au troisième trimestre, à 5,8 milliards d'euros (+0,3% à taux de change constants, dont -1,3% pour SFR). Son excédent brut d'exploitation (Ebitda) s'est accru de 4,2%, à 2,4 milliards d'euros, mais celui de SFR a reculé de 3,2%, à 1 milliard.

Les dirigeants d'Altice ont sans surprise revu en baisse leurs ambitions : la progression de l'Ebitda pour l'ensemble de l'exercice 2017 se situera dans le bas de la fourchette initialement prévue (entre 5 et 10%).

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant