Alpha MOS : l'aventure continue

le
0
Analyseur visuel Iris, instrument pour l'analyse sensorielle de la vision d'Alpha MOS. (© Alpha MOS)
Analyseur visuel Iris, instrument pour l'analyse sensorielle de la vision d'Alpha MOS. (© Alpha MOS)

Christophe Mifsud a racheté 10% du capital d’Alpha Mos auprès de Diagnostic Medical Systems (DMS), son nouvel actionnaire majoritaire. La société l'a annoncé dans un communiqué datée du 16 novembre. Le PDG fondateur détient à présent 14% des titres (62% pour DMS).

DMS a acquis une participation majoritaire au capital du spécialiste des nez électroniques, en 2014, pour ses applications médicales, en l’occurrence ses projets de tests pour le diagnostic par l’haleine de certaines maladies (cancers et maladies infectieuses, etc.). Mais les dirigeants d’Alpha MOS ont gardé la main sur l’activité historique : les applications industrielles (sécurité alimentaire, qualité de l’air, etc.) et sur la filiale Boyd Sense.

Celle-ci développe des microcapteurs d’odeurs à usage personnel, intégrés sur des smartphones, des clés USB ou des bracelets. Les applications potentielles sont larges : du suivi du cycle métabolique pour les joggers, le suivi du diabète ou encore la prévention des malaises cardia­ques… toujours par l’haleine.

Les nez électroniques suscitent l’intérêt des investisseurs. Plusieurs start-up ont levé des capitaux ces deux dernières années aux États-Unis. L’université israélienne Technion est également en pointe dans les applications médicales. C’est une opportunité car Alpha MOS pourrait lever

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant