Allemagne/Indicateurs- Baisse inattendue des ventes au détail

le , mis à jour le
0
    BERLIN/FRANCFORT, 29 janvier (Reuters) - Principaux 
indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du 
mois: 
     
    * LES VENTES AU DÉTAIL ONT BAISSÉ DE 0,2% EN DÉCEMBRE 
    29 janvier - Les ventes au détail ont subi une baisse 
inattendue lors du dernier mois de l'année dernière, suivant les 
données publiées vendredi par l'Office fédéral de la 
statistique. 
    Leur baisse est de 0,2% CVS d'un mois sur l'autre, alors que 
les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse 
de 0,5%. 
    Par rapport à décembre 2014, elles affichent une hausse de 
1,5%, inférieure au consensus qui donnait une progression de 
2,0%.     
     
    * L'INFLATION AU PLUS HAUT DEPUIS HUIT MOIS 
    28 janvier - L'inflation allemande a atteint en janvier son 
rythme le plus fort en huit mois mais les pressions restent 
globalement faibles sur les prix dans la première économie 
d'Europe, montrent les chiffres publiés jeudi par l'Office 
fédéral de la statistique. 
    Harmonisés aux normes européennes (IPCH), les prix de détail 
ont augmenté de 0,4% annuellement, après une hausse de 0,2% en 
décembre, selon ces statistiques provisoires. 
    Le chiffre d'inflation est conforme au consensus des 
économistes interrogés par Reuters mais reste très éloigné de 
l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE), soit un tout 
petit peu moins de 2%. 
     
    * LE MORAL DES MÉNAGES SE MAINTIENT À 9,4 
    27 janvier - Le moral des ménages est resté inchangé à 
l'approche du deuxième mois de l'année, les consommateurs se 
disant plus optimistes au sujet des perspectives de la première 
économie européenne mais aussi moins confiants concernant leurs 
revenus à venir, selon une enquête publiée mercredi. 
    L'indice évaluant le sentiment du consommateur allemand, 
calculé par l'institut GfK à partir d'une enquête menée auprès 
de 2.000 personnes, s'est établi à 9,4 pour février, comme en 
janvier et après 9,3 en décembre. 
    Il dépasse légèrement les attentes des économistes 
interrogés par Reuters, qui tablaient sur un chiffre de 9,3. 
    Le sous-indice reflétant la confiance à l'égard de la 
situation économique du pays a encore augmenté, s'établissant à 
4,2 après 2,9 en janvier et -5,3 en décembre. 
    La composante mesurant la propension à acheter est passée de 
49,0 à 52,7 mais celle mesurant les anticipations de revenus 
s'affiche à 47,2 contre 50,8 en janvier. 
    "Malgré un certain nombre de risques, y compris celui 
d'attaques terroristes et la crise de réfugiés, les 
consommateurs pensent toujours que l'économie allemande va 
connaître une croissance modeste au cours des mois à venir", a 
déclaré Rolf Bürkl, analyste chez GfK. 
    En 2015, l'Allemagne a connu sa croissance la plus forte 
depuis quatre ans avec une progression de 1,7% de son produit 
intérieur brut (PIB). La hausse du PIB est également vue à 1,7% 
pour 2016. 
     
    * L'INDICE IFO EN BAISSE PLUS MARQUÉE QUE PRÉVU 
    25 janvier - Le climat des affaires a enregistré une baisse 
plus marquée que prévu en janvier, ce qui semble confirmer, 
après le recul du mois dernier, que les dirigeants d'entreprise 
de la première économie européenne commencent à s'inquiéter pour 
leurs perspectives d'exportation au vu du ralentissement à 
l'oeuvre dans les pays émergents. 
    Selon son enquête mensuelle publiée lundi, l'institut Ifo a 
dit que son indice, calculé à partir d'un échantillon de 7.000 
entreprises, était revenu à 107,3, après 108,6 en décembre 
(révisé de 108,7) et 109,0 en novembre, qui avait représenté un 
pic d'un an et demi. 
    Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en 
moyenne un indice à 108,4 pour le mois de janvier. 
    Tableau de la statistique  ID:nB4N11Z01A  
         
    * LES PRIX À LA PRODUCTION ONT RECULÉ DE 0,5% EN DÉCEMBRE 
    20 janvier - Les prix à la production ont baissé plus que 
prévu en décembre, selon des données publiées mercredi par 
l'Office fédéral de la statistique. 
    Ces prix ont reculé de 0,5% sur un mois et de 2,3% sur un 
an, contre respectivement -0,2% et -2,5% en novembre. 
    Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé un 
repli de 0,4% sur un mois en décembre et une diminution de 2,2% 
sur un an. 
    Tableau de la statistique  ID:nB4N11Z019  
     
    * INDICE ZEW À 10,2 EN JANVIER CONTRE 16,1 EN DÉCEMBRE 
    19 janvier - Le moral des investisseurs s'est sensiblement 
détérioré en janvier, montrent mardi les résultats de l'enquête 
mensuelle de l'institut ZEW, qui indique que le ralentissement 
en Chine et sur d'autres marchés émergents continue à peser sur 
la première économie d'Europe. 
    Son indice s'est établi à 10,2 en janvier contre 16,1 le 
mois dernier. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient 
une dégradation encore plus forte, à 8,2 en moyenne. 
    Le sous-indice mesurant les conditions actuelles affiche de 
son côté une hausse inattendue, à 59,7 en janvier contre 55,0 en 
décembre, alors qu'il était attendu à 54,0 par les économistes. 
    L'enquête a été effectuée auprès de 227 analystes et 
investisseurs entre le 30 décembre et le 18 janvier. 
     
    * INFLATION INCHANGÉE SUR UN MOIS, +0,2% SUR UN AN 
    19 janvier - Les prix à la consommation, harmonisés pour 
pouvoir être comparés aux données d'autres pays européens, ont 
bien augmenté de 0,2% sur un an en décembre et sont restés 
inchangés sur un mois, selon les données définitives publiées 
mardi par l'Office fédéral de la statistique. 
    Sur une base non-harmonisée, l'inflation ressort à 0,3% sur 
un an et à -0,1% sur un mois, des évolutions qui viennent 
également confirmer les premières estimations publiées au début 
du mois (voir plus bas dans la dépêche). 
    Tableau de la statistique  ID:nB4N11Z018  
     
    * L'EXCÉDENT COMMERCIAL DIMINUE AVEC LE RECUL DE LA 
PRODUCTION 
    8 janvier - La croissance des importations a surpassé celle 
des exportations en novembre tandis que la production 
industrielle a connu un recul inattendu, selon des données 
publiées vendredi donnant à penser que la première économie 
d'Europe pourrait avoir perdu un peu de son allant à la fin de 
l'année 2015.  
    La croissance des exportations, ajustée des variations 
saisonnières, s'est élevée à 0,4% après un recul de 1,3% en 
octobre, tandis que les importations ont augmenté de 1,6%, selon 
l'Office fédéral de la statistique, qui fait état d'un excédent 
commercial en recul, à 19,7 milliards d'euros en novembre après 
20,5 milliards d'euros le mois précédent.  
    Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en 
moyenne un rebond plus marqué des exportations (+0,7%) et une 
progression moins soutenue des importations (+1,0%).  
    D'après le ministère de l'Economie, la production 
industrielle allemande a affiché un recul de 0,3% en novembre, 
un chiffre inférieur au consensus, qui s'établissait à +0,5%.  
    La production industrielle a notamment été pénalisée par un 
plongeon de la production manufacturière (-0,8%), qui a éclipsé 
une nette progression dans le secteur de la construction, 
notamment (+1,6%).   
    Pour le ministère, le ralentissement économique dans les 
marchés émergents est le principal élément ayant justifié cette 
évolution de la production industrielle au quatrième trimestre 
2015. En revanche, la récente progression des commandes dans 
l'industrie et le regain d'activité dans la construction 
suggèrent une reprise du secteur industriel au cours des 
prochains mois. 
    Tableau des statistiques     
         
    * LES VENTES AU DÉTAIL ONT AUGMENTÉ DE 0,2% SUR UN MOIS 
    7 janvier - Les ventes au détail ont augmenté sur un mois en 
novembre après avoir légèrement reculé en octobre, ce qui tend à 
montrer que la consommation des ménages reste un moteur fiable 
pour la croissance de la première économie européenne. 
    Ces ventes, un indicateur connu pour sa volatilité, ont 
augmenté de 0,2% sur le mois après avoir baissé de 0,1% le mois 
précédent (révisé de -0,4%), a précisé jeudi l'Office fédéral de 
la statistique. 
    Sur un an, les ventes au détail ont progressé de 2,3% contre 
+2,5% (chiffre révisé à la hausse) en octobre. Les économistes 
interrogés par Reuters avaient anticipé une hausse de 0,5% sur 
un mois et une augmentation de 2,4% sur un an. 
    S'agissant de la période janvier-novembre, les ventes au 
détail ont augmenté de 2,8% en termes réels par rapport à la 
même période de 2014, soit leur plus forte hausse sur une telle 
période depuis que ces statistiques sont récoltées en 1994. 
    Les consommateurs allemands bénéficient à la fois d'un 
marché du travail en bonne santé, d'une hausse des salaires et 
du bas niveau des taux d'intérêt et de l'inflation. 
    Tableau de la statistique   
     
    * LES COMMANDES À L'INDUSTRIE EN HAUSSE DE 1,8% EN OCTOBRE 
    7 janvier - Les commandes à l'industrie ont augmenté plus 
fortement que prévu en novembre grâce à une demande plus 
vigoureuse de la zone euro, une nouvelle indication que la 
croissance de la première économie européenne s'est s'accélérée 
en fin d'année. 
    D'après les chiffres publiés jeudi par le ministère de 
l'Economie, ces commandes ont augmenté de 1,5% sur un mois, 
alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne une progression de 0,1%. 
    Le rythme de hausse du mois d'octobre a, lui, été révisé en 
légère baisse à +1,7% au lieu de +1,8% annoncé initialement. 
    "Après la baisse des commandes à l'industrie au troisième 
trimestre, l'impression que l'on assiste à un modeste 
retournement à la hausse dans l'industrie manufacturière se 
confirme", observe le ministère. "Les indicateurs du moral dans 
l'industrie envoient également des signaux positifs." 
    Tableau de la statistique   
     
    * LE TAUX DE CHÔMAGE RESTE AU PLUS BAS RECORD DE 6,3% 
    5 janvier - Le chômage a reculé à rythme plus soutenu que 
prévu en décembre, selon les données publiées mardi par l'Office 
fédéral du Travail qui soulignent la vigueur du marché de 
l'emploi dans la première économie européenne. 
    Le nombre total de personnes sans emploi, corrigé des 
variations saisonnières, a diminué de 14.000 le mois dernier, 
comme le mois précédent, pour s'établir à 2,757 millions. 
    Cette évolution s'avère plus de deux fois supérieure aux 
attentes, alors que les économistes interrogés par Reuters 
prévoyaient en moyenne une baisse de 6.000.  
    Le taux de chômage s'est maintenu à 6,3%, son plus bas 
niveau depuis la réunification en 1990.      
    Tableau de la statistique   
         
    * INFLATION IPCH DE 2015 À UN PLUS BAS RECORD 
    4 janvier - L'inflation annuelle a ralenti contre toute 
attente en décembre et le taux de l'ensemble de 2015 est le plus 
faible jamais enregistré, les pressions sur les prix de la 
première économie européenne restant très faibles. 
    L'Office fédéral de la statistique a ainsi annoncé lundi que 
l'indice des prix de détail harmonisé (IPCH) avait augmenté de 
0,2% en décembre en glissement annuel après +0,3% en novembre. 
Les économistes interrogés par Reuters anticipaient +0,4%. 
    L'objectif de taux d'inflation de la Banque centrale 
européenne (BCE) pour la zone euro est d'un petit peu moins de 
2%. 
    Pour l'ensemble de 2015, le taux d'inflation annuel IPCH de 
l'Allemagne est de 0,1%, au plus bas depuis 1995, année où 
l'Office a commencé à compiler cette statistique sous sa forme 
actuelle. En 2014, ce taux d'inflation était de 0,8%.  
    Tableau de la statistique  ID:nB4N11Z00U  
 
 (Service économique) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant