Alibaba : vers un déploiement en France

le
4

La France pourrait devenir le partenaire privilégié d'Alibaba en Europe. Laurent Fabius a rencontré Jack Ma samedi dernier.
La France pourrait devenir le partenaire privilégié d'Alibaba en Europe. Laurent Fabius a rencontré Jack Ma samedi dernier.

Laurent Fabius a rencontré Jack Ma, patron d'Alibaba, pour discuter de l'ouverture d'une plate-forme logistique en France. Une première pour le géant chinois du e-commerce qui n'a encore aucune infrastructure en Europe.

Utiliser le dynamisme chinois pour tirer la France vers le haut : tel est le but du ministre des affaires étrangères, qui a rencontré Jack Ma samedi à Shanghai. Sur la table : l'ouverture d'une plate-forme logistique en France, permettant de centraliser les produits d'origine européenne avant leur expédition en Chine.

Jack Ma « intéressé » par le projet

Ce projet de plate-forme en Europe ne serait pas nouveau pour Jack Ma, qui envisageait cette possibilité depuis quelques temps. Laurent Fabius a ainsi tenté de le convaincre de choisir la France, en lui présentant différents sites possibles d'implantation. Selon les quelques réactions ayant suivi l'événement, Jack Ma aurait été intéressé par les propositions françaises.

Rien n'est encore décidé pour autant. La réponse définitive ne devrait pas venir tout de suite alors qu'Alibaba entretient généralement le suspense sur ses opérations, même les plus stratégiques. À titre d'exemple, la date d'introduction du groupe en Bourse en septembre n'était toujours pas connue avec exactitude à la fin août.

Les produits français, image du bon goût en Chine

Le projet d'implantation en France pourrait être d'autant plus sérieux pour Alibaba qu'un précédent accord avait déjà été trouvé en mai dernier entre l'Hexagone et le site chinois concernant les produits de marques françaises. Les marques du luxe notamment, associées au raffinement et au bon goût, bénéficiaient grâce à cet accord d'un marketing plus poussé sur le site Tmall.com, spécialisé dans le commerce « Business to Consumer » (B2C).

La plate-forme européenne permettrait certainement de booster les ventes du vieux continent alors qu'Alibaba représente une clientèle active de près de 300 millions d'utilisateurs. Un chiffre qui souligne une fois de plus l'émergence de la classe moyenne chinoise, dont le potentiel de consommation devrait être l'un des meilleurs piliers de la croissance mondiale au cours des années à venir.

Xavier Bargue


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 le lundi 20 oct 2014 à 17:11

    la classe moyenne vit surtout de la bonne sante des pauvres...

  • abacchia le lundi 20 oct 2014 à 17:05

    Mais il y a aussi une "classe moyenne" en France, mais depuis que nos gouvernants successifs les chargent de plus en plus tous les ans de taxes, d'impôts et de charges, en plus de ne plus rien leur verser, forcément, cette "classe moyenne" ne consomme plus ! Comment le pourrait-elle quand la voracité de l’État les pille ?

  • dupon666 le lundi 20 oct 2014 à 16:38

    on a dejà les 40 voleurs

  • pvza le lundi 20 oct 2014 à 15:41

    Oui et on va l'avoir dans l'baba....