Alain Juppé-François Fillon : le match des programmes économiques

le , mis à jour le
19
François Fillon est arrivé largement en tête du premier tour de la primaire de la droite avec plus de 44,2 % des voix, contre 28,6 % pour son adversaire au second tour Alain Juppé.  
François Fillon est arrivé largement en tête du premier tour de la primaire de la droite avec plus de 44,2 % des voix, contre 28,6 % pour son adversaire au second tour Alain Juppé.  

Le premier tour à peine passé, la bataille est déjà engagée sur les programmes des deux candidats à la primaire de droite sortis en tête, François Fillon (44,2 %) et Alain Juppé (28,6 %). Sur Twitter, les attaques pleuvent sur les propositions du député de Paris, avec le hashtag, #FillonPrésidentCeSerait. Sur le plan économique, c'est sa promesse de supprimer 500 000 fonctionnaires et ses prévisions budgétaires qui sont les plus critiquées. Irréalisable et incohérent, selon les juppéistes. En face, les fillonistes surfent sur les doutes de l'électorat de droite quant à la détermination de Juppé à appliquer les réformes promises. Le Point.fr a comparé leurs programmes économiques.

Lire aussi le comparatif de leurs programmes point par point de notre partenaire, l'Ifrap.

Baisse des impôts

Les deux candidats promettent une baisse massive des prélèvements obligatoires. Sur le papier, il n'y a pas photo. François Fillon propose un choc de 50 milliards, contre environ 35 milliards pour Alain Juppé.

Mais les partisans du maire de Bordeaux estiment qu'il faut raisonner en baisses d'impôts nettes. À ce compte, Alain Juppé propose 28 milliards de diminution des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 il y a 11 mois

    les mêmes qu'on a depuis 30 ans qui sont responsable de l'état catastrophique du pays ...

  • mucius il y a 11 mois

    Juppé ne croit en aucune valeur : c'est un pur opportuniste chiraquien prêt à tout, même à saborder son parti.

  • mucius il y a 11 mois

    Juppé aurait dû renoncer s'il avait eu un peu d'élégance. Mais là il préfère fricoter avec la gauche pour une éventuelle victoire foireuse. Comme un misérable chiraquien.

  • badaro il y a 11 mois

    avec fillon c'est sarko bis :)))

  • M8252219 il y a 11 mois

    L'exemple devra venir d'en haut : Réduction de moitié du nombre des parlementaires , réduction drastique du coût du sénat, réduction du nombre des élus régionaux de 50% , mise à la porte de la fonction publique de tout fonctionnaire condamné pour prise illégal d’intérêt , détournement de fond ,...

  • schrett il y a 11 mois

    Les mesures de Fillon sont irréalisables quand elles ne sont pas carrément stu.pides. Qui croit sérieusement au port de l'uniforme dans les écoles françaises? La mise en place de ces mesures provoquerait un tollé syndical avec le blocage du pays. Les sbires à Mailly et à Martinez les rendront inapplicables. Seul Juppé peut réussir à maintenir une paix sociale tout en réformant en profondeur .

  • M8252219 il y a 11 mois

    5.5 millions de fonctionnaires travaillant 39h par semaine au lieu de 34h , soit 5 h de plus : = 27 500 000 h de récupérées : Soit en valeur poste de travail 27 500 000 : 39 = 705 128 postes économisés . Il est donc tout à fait envisageable de réduire de 500000 le nombre de fonctionnaires .

  • M8637171 il y a 11 mois

    La désorganisation de l'état est due au 35H (en fait 30 heures annualisés sur 47 semaines), à un effectif pléthorique embauché par copinage ou sur des tâches ponctuelles ou sur des tâches qui n'ont rien à voir avec du régalien.A-t-on besoin de 10 chaines de TV publiques et autant de radios ?

  • M8637171 il y a 11 mois

    Supprimer 500 000 fonctionnaires n'est pas du tout excessif au regard de ce qui se passe dans les autres pays. je connais beaucoup de fonctionnaires qui n'ont rien à faire et ceci pendant plusieurs trimestres. D'autres qui refont 5, 10, 50 fois la même tâche.

  • M8637171 il y a 11 mois

    Je ne suis pas pro poutine et plutôt en faveur de l'OTAN, rempart armé de nos valeurs occidentales. Cependant je pense que Fillon a raison de vouloir discuter avec Poutine. Sarko l'a fait du temps de sa présidence lors de crise majeure et cela a donné de bons résultats.