Airbus signe un sans-faute avec l'A350

le , mis à jour le
0
L'Airbus A350, un succès industriel.
L'Airbus A350, un succès industriel.

À ce jour, Airbus est dans les temps et respecte les délais de livraison de l'A350, le long-courrier concurrent du Boeing 777, dont le premier exemplaire de série vole depuis presque un an. Pour tenir l'unité de temps, l'avionneur européen a compris que l'unité de lieu était elle aussi essentielle. Tout l'assemblage de l'A350 a donc lieu à Toulouse-Blagnac dans un nouveau hall, et ne se partage pas, comme pour l'A380, avec Hambourg.

On se souvient des problèmes du superjumbo assemblé en partie à Toulouse, mais dont la cabine, les sièges et les câblages étaient posés à Hambourg. L'A380, vide, quittait la Ville rose pour être terminé sur les rives de l'Elbe, avant de revenir parfois en France pour la livraison. Cette complexité industrielle faisait appel, en plus, à des logiciels qui ne se parlaient pas ou n'étaient pas de la même version.

Aujourd'hui, sur l'unique chaîne toulousaine de l'A350, si la livraison ou l'assemblage des ailes prend du retard, l'aménagement de la cabine à l'intérieur du fuselage n'en est pas perturbé. « Notre rôle, pour faire face à des difficultés comme le retard des sièges Zodiac, est de trouver d'autres fournisseurs pour respecter les délais de livraison des avions », explique Fabrice Brégier, PDG d'Airbus. Le Meccano industriel cher à Airbus continue malgré tout, et ce sont des éléments préassemblés qui arrivent, souvent en avion-cargo Belouga, des usines réparties dans toute l'Europe....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant