Air Liquide : « une performance solide malgré un environnement mitigé »

le
1

Air Liquide présentait le détail de ses résultats annuels 2014 en conférence de presse mardi 17 février.
Air Liquide présentait le détail de ses résultats annuels 2014 en conférence de presse mardi 17 février.

La saison des résultats bat son plein en France. Air Liquide (CAC40) présentait ses résultats annuels mardi 17 février. Le groupe se montre confiant pour l'avenir après un exercice 2014 plutôt bon. Parmi les annonces retenues : la prévision d'une nouvelle hausse du bénéfice en 2015.

Résultats comptables

Pour Benoît Potier, PDG d'Air Liquide, la performance de l'année 2014 a été « solide malgré un environnement mitigé ». Parmi les grands agrégats comptables, le chiffre d'affaire du groupe s'est apprécié de seulement 0,9% par rapport à 2013. Néanmoins, à périmètre constant, le même agrégat s'affiche en hausse de 4,5%.

L'activité du groupe a particulièrement cru en Asie et en Amérique : +11% en Asie-Pacifique (la Chine a fortement tiré le chiffre vers le haut) et +8% en Amérique. En revanche, l'activité européenne, qui reste au c½ur du groupe, s'est affichée en baisse de 1,1% en termes de chiffre d'affaire.

Au niveau des éléments financiers, ont été soulignés en conférence un ROCE (rendement sur capitaux employés) de 11% (en très légère baisse face à 2013), avec un WACC (coût du capital) également réduit pour s'établir à 5%, traduisant in fine une amélioration de la rentabilité des activités du groupe (par soustraction du WACC au ROCE).

Impacts du pétrole et des changes

Air Liquide a été impacté négativement, dans des proportions néanmoins limitées, par la baisse des cours du pétrole et du gaz naturel en fin d'année ainsi que par les variations de change. La baisse du pétrole s'est répercutée sur Air Liquide à travers la réduction des projets des grandes entreprises du secteur pétrolier, grandes consommatrices de produits chimiques. Néanmoins, soulignait le PDG du groupe, l'activité d'Air Liquide liée aux entreprises pétrolières ne représenterait que 1% de son activité totale : l'impact reste donc limité. Du côté des variations de change, l'euro fort a été pénalisant en début d'année dernière. Avec l'affaiblissement de la monnaie unique survenu au cours des derniers mois, Benoît Potier soulignait néanmoins que l'effet de change devrait désormais être positif à l'avenir sur les résultats du groupe.

Connu pour son activité médicale (gaz et produits utilisés en hôpital), le groupe a également communiqué sur la croissance de sa branche « santé » (+1,9% en Europe). Cette croissance est ressortie à un niveau « plus faible que d'habitude » l'année dernière, mais devrait ré-accélérer l'an prochain lorsque certains investissements auront porté leurs fruits. Benoît Potier soulignait également que le secteur de la santé reste globalement lié au budget alloué par les Etats aux services hospitaliers, or ces dépenses publiques auraient eu tendance à se réduire. L'activité santé a donc été légèrement « sous pression » en 2014.

Croissance du dividende

La politique actionnariale d'Air Liquide est célèbre pour la croissance très régulière de son dividende par action, dans l'optique de s'afficher comme une « valeur de rendement » à détenir en « fond de portefeuille » sur le long terme. Ainsi, le dividende par action a continué de croître de 10% en 2014, atteignant 2,55¤ par action contre 2.31¤ en 2013. À noter que cette hausse se poursuit globalement au même rythme annuel depuis maintenant 20 ans. Ce rendement, rapporté au prix de l'action, reste néanmoins globalement stable alors que le prix de l'action s'est lui aussi apprécié d'environ 10% au cours de l'année 2014.

Accueil mitigé du marché

À l'annonce des résultats, les opérateurs du marché ont plutôt vendu l'action Air Liquide alors que la place parisienne s'affichait elle-même en baisse. L'AFP notait ainsi à l'ouverture des marchés : « Air Liquide reculait de 0,91% à 113,90 euros, ne profitant pas de la hausse de son bénéfice net en 2014 et de perspectives similaires pour 2015, soutenu par les Amériques et l'Asie ». Peu avant 9h20, l'action creusait ses pertes en se contractant de 2,5%, avant de se reprendre quelque peu par la suite.

Xavier Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cresus57 le mardi 17 fév 2015 à 13:21

    c'est le moment de vendre