A quoi sert un courtier en crédit immobilier ?

le
0

Un courtier est un intermédiaire dont le rôle est de remplacer un particulier dans sa recherche de financement (assurance comprise) pour l’acquisition d’un bien immobilier ou la renégociation de son crédit. 

Intermédiaire mandaté, le courtier en crédit défend les intérêts de son client. Il négocie à sa place avec les banques pour obtenir les meilleures conditions financières du marché. Cette mission renforcée par le poids des nombreux dossiers qu’il défend est évidemment plus facile à réaliser que pour un particulier isolé. Par ailleurs, il faut savoir que le courtier ne s’adresse pas aux conseillers d’une agence bancaire mais contacte directement le siège des banques. Outre « une marge de manœuvre supérieure », cet accès peut également générer « des accords préférentiels » souligne Century 21.

Du côté de l’assurance crédit, c’est pareil. Selon le volume d’affaires apportées, le courtier dispose d’un meilleur pouvoir de négociation. De quoi générer des économies substantielles sur le coût global du crédit. Bon à savoir, le particulier dans le cadre de son mandat peut solliciter un courtier sur une partie de son dossier de prêt comme par exemple, la recherche d’une meilleure assurance crédit.

En bref, recourir à un courtier peut avoir une incidence positive pour un emprunteur : un taux plus bas, une délégation d’assurance attractive, un rachat de crédit à des conditions plus avantageuses. Le tout sans perdre de temps à démarcher plusieurs établissements bancaires. Cerise sur le gâteau, dans le cas d’un dossier un peu fragile, son intermédiaire peut être une aide précieuse pour essayer de le faire passer. Attention ! Tout service a un coût. En général, il correspond plus ou moins aux frais de dossier des banques (autour de 1 000€)… sauf que ces mêmes frais sont souvent supprimés à la demande du courtier puisque c’est lui qui s’est chargé des tractations. En tous cas, du fait de la frilosité de certaines banques, rien n’empêche d’essayer les services d’un courtier pour l’acquisition de parts de SCPI … 

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant