À quoi s'attendre de la part des banques centrales cet été ?

le , mis à jour à 16:14
2

Swiss Life AM s'attend à de nouvelles annonces d'assouplissement monétaire de la part de la BoE, la BCE et la BoJ au cours des prochains jours et prochaines semaines.
Swiss Life AM s'attend à de nouvelles annonces d'assouplissement monétaire de la part de la BoE, la BCE et la BoJ au cours des prochains jours et prochaines semaines.

Le mois de juillet s’annonce chargé du côté des réunions des grandes banques centrales. La Bank of England va ouvrir le bal jeudi 14 juillet, suivie par la BCE (21 juillet), la Fed (27 juillet) et la Bank of Japan (28 juillet). Swiss Life AM s’attend à de nouvelles mesures d’assouplissement qui devraient faire réagir les marchés positivement.

Pour les investisseurs, le choc du Brexit commence à être bien digéré. Les marchés américains ont déjà totalement effacé leur baisse de la fin du mois de juin et les indices européens, comme le CAC40, ont quant à eux effacé près de 80% de leur chute des 24 et 27 juin.

On en oublierait presque que les banques centrales n’ont, quant à elles, pas encore eu l’occasion d’annoncer de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire pour réagir à l’annonce du Brexit.

14 juillet : Bank of England

La Bourse de Paris restera ouverte jeudi 14 juillet et réagira aux annonces de la Bank of England (BoE), très attendues par les investisseurs.

« Il est probable qu’elle procède à une extension de son programme de rachat d’actifs, afin d’injecter plus de liquidités au secteur financier. Une baisse du taux directeur, s’élevant actuellement à 0,50%, est également envisageable » évoque Swiss Life AM dans une note de marché diffusée mercredi 13 juillet.

Néanmoins, le consensus des analystes ne table pas à l'heure actuelle sur une baisse du taux directeur de la BoE, cette mesure comportant le risque d'affaiblir de nouveau la livre sterling.

Par ailleurs, « La Banque d’Angleterre ne devrait pas trop se préoccuper d’une hausse de l’inflation malgré la forte dépréciation de la livre sterling » évoque Swiss Life AM.

21 juillet : Banque Centrale Européenne

Les investisseurs attendent également avec impatience la prochaine réunion de la BCE du 21 juillet. La Banque centrale européenne s’est déjà dite prête à agir pour éviter que le Brexit provoque une dégradation sensible de la conjoncture économique européenne.

« Nous tablons sur le maintien d’une politique très accommodante de la BCE et une extension de son programme de rachat d’actifs », affirme la société de gestion. Selon plusieurs commentateurs, le « quantitative easing » en zone euro pourrait notamment être prolongé « au moins jusqu’en septembre 2017 », au lieu de mars 2017.

Par ailleurs, « La BCE surveillera étroitement les spreads des pays situés en périphérie de la Zone euro par rapport à ceux de l’Allemagne, et aura, si nécessaire, recours à son programme de rachat d’actifs pour les garder sous contrôle » explique Swiss Life AM.

En d’autres termes : la BCE pourrait décider d’acheter davantage d’obligations espagnoles ou italiennes et moins d’obligations allemandes dans le cadre de son plan de rachats d’actifs, ce qui est déjà le cas depuis le mois de juin à cause des taux allemands ultra-négatifs.

27 juillet : Fed

Suite à l’annonce du Brexit, les craintes d’une prochaine remontée des taux directeurs aux Etats-Unis se sont envolées.

« Bien que nous n’escomptions qu’un impact mineur du vote en faveur du Brexit sur l’économie américaine, la Fed entend faire preuve d’encore plus de prudence en matière de relèvements des taux d’intérêt » reconnaît Swiss Life AM, qui n’envisage sans surprise aucun relèvement des taux lors de la réunion du 27 juillet.

D’après les données de Bloomberg, les investisseurs n’attendraient désormais plus aucun relèvement des taux en 2016 ni même en 2017. La société de gestion reste beaucoup moins optimiste : « Nous tablons sur un relèvement en 2016, suivi de deux nouvelles hausses en 2017 » affirme Swiss Life AM. Attention donc aux désillusions des investisseurs si un tel scénario venait à se concrétiser.

28 juillet : Bank of Japan

« Dans un contexte de politique monétaire plus accommodante de la Fed et de la BCE, la Banque du Japon pourrait également étendre son programme de rachat d’actifs afin de maintenir sa position relative inchangée », envisage la même source.

Les investisseurs, plusieurs fois déçus depuis le début de l’année par les annonces plus timides que prévu de la part de la BoJ, semblent néanmoins conserver des attentes modestes. Par anticipation, « Les rendements des emprunts d’Etat à [japonais] 10 ans ont moins chuté que ceux des autres pays » remarque Swiss Life AM.

15 septembre : Banque Nationale de Suisse

La Banque Nationale de Suisse (BNS) attendra quant à elle le mois de septembre pour organiser sa prochaine réunion. Mais pour Swiss Life AM, la BNS ne devrait pas faire évoluer ses taux directeurs à cette occasion.

« La BNS devrait, à notre avis, continuer de contrer l’appréciation du CHF [franc suisse] en privilégiant des interventions sur les marchés de change plutôt que des baisses de taux ».

Les taux suisses n’offrent en effet plus aucune marge de manœuvre : le taux directeur de la BNS est déjà de -0,75% depuis le début d’année 2015 et « l’ensemble des obligations d’Etat suisses se caractérise [déjà] par un rendement négatif » rappelle la société de gestion.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 il y a 5 mois

    X. Bargue pris en défaut, pour une fois...Il annonce la place de Paris ouverte le 14/07. Boursorama signale sa fermeture exceptionnelle.

  • pouvillo il y a 5 mois

    Donne migrants de Calais contre bons soins ! Merci !