À 22 ans, elle lance l'appli qui révolutionne la vie au bureau

le
2
« J?ai eu envie de créer une application très simple pour permettre aux collaborateurs de se rencontrer au sein de l?entreprise », explique Marie Schneegans, 22 ans.
« J?ai eu envie de créer une application très simple pour permettre aux collaborateurs de se rencontrer au sein de l?entreprise », explique Marie Schneegans, 22 ans.

L'été dernier, Marie Schneegans, alors âgée de 21 ans, commence un stage à UBS, la plus grande banque de gestion de fortune dans le monde. Pourtant, Marie s'ennuie. « Je ne connaissais personne, se souvient l'étudiante à Paris-Dauphine. J'avais envie de faire de nouvelles rencontres, de mieux comprendre la culture de l'entreprise. Sauf que je restais de 7 heures du matin jusqu'au soir avec les mêmes collègues de mon département ! »

C'est là qu'une idée lui vient en tête : toquer à la porte des autres départements et proposer à ses collègues qu'elle ne connaît pas de déjeuner. Le début d'une grande aventure. « J'ai commencé à rencontrer des gens de la comptabilité, de la finance de marché, de la DRH. » Pour la première fois depuis qu'elle se rend à UBS, Marie Schneegans a « envie d'aller au boulot » chaque matin.

Déjà des dizaines de milliers d'utilisateurs

Son idée simple lui permet de frapper à toutes les portes : même le PDG d'UBS accepte de déjeuner avec elle ! Progressivement, la stagiaire fait des émules. « Mes collègues venaient vers moi et s'étonnaient : Comment fais-tu pour connaître tout le monde ? Je peux déjeuner avec toi ? » Elle ne restera pas longtemps dans les bureaux d'UBS. « J'ai eu envie de créer une application très simple pour permettre aux collaborateurs de se rencontrer au sein de l'entreprise. » En septembre dernier...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot il y a 8 mois

    Quand on paye des taxes c'est qu'on a gagne de l'argent, c'est pas si mal... Apres, si la boite fait vriament beaucoup d'argent, alors comme toutes les boites on lui proposera de mettre son siege au Luxembourg et de payer des dividende nets d'impots a son Trust a Jersey... :D

  • d.jousse il y a 8 mois

    bravo. il y a ceux qui aiment l'action et les autres qui qui seraient allés se plaindre dans la rue que c'est pas juste, qu'on les aime pas. Chapeau, mais qu'elle ne se fasse pas d'illusion, le système sera là pour prendre sa grosse part de taxes à la sortie.