Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Majoration de la pension de retraite d'un fonctionnaire : sous quelles conditions ?

Boursorama avec Pratique.fr07/03/2016 à 16:45

ou pour handicap.

Majoration pour trimestres supplémentaires

Aussi appelée « surcote », la majoration pour trimestres supplémentaires s'ajoute au montant de votre retraite de base. Pour l’obtenir, vous devez avoir l’âge légal de départ et avoir cotisé pour votre assurance retraite plus longtemps que la durée normale.
L'âge légal minimum de départ dépend en réalité de votre année de naissance. Il est de 60 ans si vous êtes né avant le 1er juillet 1951, et de 62 ans si vous êtes né après le 1er janvier 1955. Cependant, cet âge est susceptible de changer selon les réformes des régimes de retraite.
Pour la durée d'assurance retraite, vous pouvez tenir compte de l'ensemble des régimes de retraite de base auprès desquels vous avez versé des cotisations retraite, même s'il s'agit d'une caisse du secteur privé.

Si vous remplissez ces conditions, le montant de votre pension bénéficie d'une surcote. Cette majoration pour trimestres supplémentaires est depuis 2009 fixée à 1,25% de pension en plus par trimestre. Si vous cotisez 1 an de plus que le minimum requis – soit 4 trimestres – vous touchez chaque mois 5% de pension supplémentaire.

Aussi appelée « surcote », la majoration pour trimestres supplémentaires s'ajoute au montant de votre retraite de base. Pour l’obtenir, vous devez avoir l’âge légal de départ et avoir cotisé pour votre assurance retraite plus longtemps que la durée normale.
L'âge légal minimum de départ dépend en réalité de votre année de naissance. Il est de 60 ans si vous êtes né avant le 1er juillet 1951, et de 62 ans si vous êtes né après le 1er janvier 1955. Cependant, cet âge est susceptible de changer selon les réformes des régimes de retraite.
Pour la durée d'assurance retraite, vous pouvez tenir compte de l'ensemble des régimes de retraite de base auprès desquels vous avez versé des cotisations retraite, même s'il s'agit d'une caisse du secteur privé.

Majoration pour enfants

Pour prétendre à cette majoration, vous devez avoir élevé 3 enfants pendant une durée de 9 ans, avant leurs 16 ans ou l'âge auquel vous avez cessé d'être leur tuteur légal. Si vous remplissez ces conditions, le montant de votre retraite de base est augmenté de :
  • 10% pour les 3 premiers enfants ;
  • 5% par enfant supplémentaire.
Cependant, votre pension majorée ne peut pas dépasser le montant de votre dernière rémunération servant de base au calcul de votre retraite.

Majoration pour handicap

Si vous avez bénéficié d'un départ anticipé en retraite pour cause de handicap, votre pension de base est du même coup majorée.
Le calcul de la majoration correspond au tiers de votre durée de cotisation en situation de handicap divisé par la durée totale de vos trimestres cotisés. Les bonifications admises pour la liquidation de votre retraite sont également prises en compte dans le calcul. Le résultat obtenu est le pourcentage de retraite supplémentaire que vous percevrez chaque mois.
Cependant, la majoration pour handicap est encadrée. La somme ne peut excéder le montant de pension normalement perçue si vous aviez obtenu une retraite à taux plein.

Trucs & Astuces

Toute demande de majoration peut être effectuée en ligne. Le site du service public des retraites vous permet d'envoyer par Internet les formulaires de demande.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.