Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les vrais revenus du Darknet

Boursorama avec Pratique.fr14/11/2016 à 17:35

Une analyse réalisée par le think-tank néerlandais Rand lève un coin du voile sur les vendeurs du Darknet et leurs revenus. Ce marché parallèle met en vente sur internet des drogues (57% des ventes totales) et autres produits illicites, dont le cumul génére des millions d'euros. L’étude révèle également que ce sont les Etats-Unis qui arrivent en première position du plus grand nombre de ventes effectuées, la France se trouvant au 7ème rang.

Lesvrais revenus du Darknet

Qu'est-ce que le Darknet?

Réseau web assurant l'anonymat de ses utilisateurs, vendeurs et acheteurs, le Darknet ou Darkweb, permet la vente et l'achat de drogues mais également d'organes ou d'armes. Ces échanges illégaux sont réalisés avec le réseau informatique Tor ainsi qu’avec son navigateur, afin d'être rendus totalement invisibles, loin de toute surveillance des autorités. Les transactions sont ensuite généralement effectuées en bitcoins, monnaie cryptographique dont la possession n'est pas nominative et qui n'est pas reliée au système bancaire international. Certains réseaux sont parfois démantelés comme le célèbre Silk Road fermé par le FBI en 2014. Mais la place a bien sûr été prise depuis par d'autres réseaux. Ces marchés proposent à la vente des drogues diverses (cannabis, cocaïne, ecstasy) mais aussi de nouvelles substances psychoactives appelées "research chemicals" ou NPS (nouveaux produits de synthèse) révèle l'étude de Rand. Ces NPS permettent de contourner les interdictions de vente légale en inventant sans cesse de nouvelles molécules qui de fait, ne sont pas encore proscrites. Inutile alors même, de passer par le Darknet pour les vendre.

Quels revenus pour ces marchés illicites?

Le think-tank néerlandais a examiné les huit plus gros marchés de la drogue sur le Darknet et livré une estimation des revenus mensuels. Sur le mois de janvier 2016, Rand évalue le chiffre d'affaires global de ces réseaux entre 10,5 et 18,5 millions d'euros par mois. Concernant les drogues, Rand estime que le cannabis, les stimulants et l'ecstasy représentent 70% des revenus.
A noter que les transactions en "gros" (plus de 1000$) sont une part importante de ces cryptomarchés. Rand les estime à 1/4 du revenu total. Ce qui signifierait que les utilisateurs/acheteurs sur ces marchés seraient en fait des dealeurs de drogue eux-mêmes, constituant des stocks pour un trafic hors-ligne.

Qui et où sont ces vendeurs?

Sur les 50 cryptomarchés et 3846 vendeurs repérés par le think-tank, il apparait que 890 opéreraient depuis les USA, 338 depuis le Royaume-Uni et 225 depuis l'Allemagne, pour le trio de tête. 36% du chiffre d'affaires total de ce business, soit environ 5 millions d'euros, arriveraient chaque mois dans les poches de vendeurs basés aux Etats-Unis. Les vendeurs français, au nombre de 68, ne gagneraient "que" 240 000€ mensuels. Si les données sont analysées en fonction du nombre d'habitants, ce sont les Pays-Bas qui arrivent largement en tête avec 13,4 vendeurs par millions d'habitants contre 2,7 aux USA. Au vu de ces chiffres, on comprend mieux pourquoi c'est le ministère de la sécurité et de la justice des Pays-Bas qui a commandé cette étude.

Trucs et astuces

Pour illustrer les dangers du Darknet et des bitcoins, le député « Les Républicains » Bernard Debré a commandé de la cocaïne sur un cryptomarché et l'a amené à l'assemblée nationale!
Par ailleurs, il convient de préciser que le Darknet n'est pas qu'un gigantesque supermarché de la drogue. C'est aussi une plateforme d'expression libre qui autorise simplement l'anonymat à des cyberdissidents menacés ou à des lanceurs d'alerte comme Edward Snowden.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.