Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Le prix de l'essence à la pompe pourrait fortement augmenter dès cet été
information fournie par Boursorama avec Newsgene07/07/2021 à 13:05

« Il y a de fortes chances que le prix du baril atteigne 100 dollars », a expliqué le patron de Total Énergies. (Pixabay / IADE-Michoko)

« Il y a de fortes chances que le prix du baril atteigne 100 dollars », a expliqué le patron de Total Énergies. (Pixabay / IADE-Michoko)

Un désaccord entre les pays producteurs de pétrole pourrait conduire à une augmentation du prix à la pompe. Les Émirats Arabes Unis (EAU) voudraient augmenter leur production, mais les autres s'y opposent.

Une flambée du prix pétrole et donc des carburants à la pompe pourrait survenir d'ici peu, rapporte Le Monde. En cause, les désaccords entre les pays exportateurs. La mauvaise entente entre l'Arabie saoudite et les Émirats Arabes Unis (EAU) a conduit à l'annulation d'une réunion en visioconférence prévue lundi 5 juillet avec l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et dix autres exportateurs de pétrole dont la Russie.

Des difficultés à s'accorder

Le même jour, les prix du brent de la mer du Nord ont atteint dépassé 77 dollars (plus de 65 euros) le baril, soit une augmentation de 1,30 %. Le WTI américain a subi une progression de 1,60 %, avec un prix du baril à plus de 76 dollars (plus de 64 euros).

Ces pays producteurs réunis sous le cartel informel Opep + ne parviennent pas à se mettre d'accord sur deux points, assure le quotidien. D'une part, le moment où la production reviendra au même niveau qu'avant la crise sanitaire. D'abord prévu en avril 2022, celui-ci pourrait être repoussé à fin 2022. Mais avant cela, c'est la quantité de barils supplémentaires pour la période d'août à décembre, permettant de soutenir la reprise, qui pose problème.

Les EAU veulent produire davantage

La Russie et l'Arabie Saoudite, ainsi que leurs alliés, avaient réduit leur production quotidienne de 10 millions de barils à compter de mai 2020. Ce printemps, la production a été revue à la hausse avec 400 000 barils supplémentaires par jour entre août et décembre.

Un quota que les EAU auraient souhaité plus élevé. Leur capacité de production peut atteindre 3,8 millions de barils contre les 3,2 millions de barils extraits en 2018. En cas de désaccords prolongés, le prix du baril va augmenter, et mécaniquement, celui du prix du carburant à la pompe.

Un baril à 100 dollars ?

« Il y a de fortes chances que le prix du baril atteigne 100 dollars », expliquait le 23 juin dernier le patron de TotalEnergies, comme le rapporte Le Monde. Le prix du pétrole intervient pour 30 % sur le prix à la pompe comme l'indiquait un spécialiste en 2019, cité par Business Insider. La hausse du cours du brut n'est donc pas sans conséquence.

5 commentaires

  • 11 juillet15:12

    qd tu ne veux pas te mettre dans le rang le cartel et son sherif te fais la peau : Irak Lybie Venezuela Iran ... mais bon pour avoir des prix hauts qd l offre est importante il n y a pas d autres possibilités que d eliminer des concurrents ...


Annonces immobilières