Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le géant BlackRock cède aux muses de la cryptomonnaie
Boursorama avec Pratique.fr20/02/2021 à 08:30

La plus grande société multinationale américaine de gestion de fonds, BlackRock, envisagerait d'intégrer des bitcoins à son portefeuille actuel. Cette porte ouverte au Bitcoin par le plus gros gestionnaire n'est-elle pas annonciatrice de la démocratisation des crypto monnaies ? Le Bitcoin deviendrait ainsi la 1ère crypto monnaie à être autorisée d'utilisation.

Le ge?ant BlackRock ce?de aux muses de la cryptomonnaie -iStock-Michael Vi

Le ge?ant BlackRock ce?de aux muses de la cryptomonnaie -iStock-Michael Vi

Une future entrée dans le crypto-game

A l'heure actuelle, BlackRock n'a pas précisé quel genre de marchandises elle choisira pour effectuer des achats de contrats avec ce type de monnaie. Cependant, les fonds ne peuvent investir que dans des contrats à termes de Bitcoin réglés en espèces. Au mois de novembre dernier, le directeur des investissements de BlackRock a déclaré que cette monnaie pourrait être là pour rester sur du long terme et pourrait même remplacer l'or « dans une large mesure ». Faisait-il allusion à une institutionnalisation du Bitcoin ? Ses propos et son changement de jugement semblent le suggérer. En effet, jusqu'alors, son PDG Larry Fink regardait le Bitcoin avec méfiance et le considérait comme un outil de blanchiment d'argent.

Des dangers à prendre en compte

Cet engouement nouveau pour le Bitcoin se propage et fait des émules. BlackRock n'est pas le seul à vouloir diversifier son portefeuille avec cette nouvelle monnaie. Ainsi, le maire de Miami a annoncé qu'il souhaitait placer une partie des économies de la ville dans la cryptomonnaie. Pourtant des réticences existent et ne peuvent être ignorées. Janet Yellen, la secrétaire au Trésor américain, s'inquiète de l'utilisation des cryptomonnaies pour le financement d'activités criminelles. Selon elle, ces monnaies seraient utilisées, au moins en ce qui concerne les transactions, pour des financements illicites. Elle suggère de réduire l'usage de celles-ci et de s'assurer qu'elles ne servent pas à blanchir de l'argent sale.

Malgré tout une monnaie d'avenir ?

En France, Christine Lagarde se pose la même question et affirme que le Bitcoin couvre des activités totalement répréhensibles de blanchiment d'argent. Elle pense cependant que, bien encadré, le Bitcoin est une solution d'avenir dans les échanges et qu'il finira par remplacer les monnaies nationales en se passant des banques centrales. Pourtant, les premières conclusions publiées d'un rapport de Chainalysis montrent que les activités criminelles liées aux cryptomonnaies ne représentent qu'une part infime des échanges, soit 0,34% en 2020. Ce chiffre nous montre donc que ceci reste une bien faible part de toute l'économie de cet écosystème. La plupart des activités répréhensibles relève de l'arnaque ou des échanges sur le darknet. Le financement du terrorisme s'avère être marginal. Bien que le Bitcoin soit sous le feu des projecteurs, les cryptomonnaies ne font pas l'unanimité et pour cause, le système est fragile et opaque.  Si on devait parler d'une évolution vers un  marché plus global, cette monnaie qui n'est pas régulée par un cours légal mériterait d'être encadrée par les autorités.

Valeurs associées

NEXC +5.28%

26 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M6372765
    22 février00:05

    Après les plus gros fonds comme Black Rock qui veulent investir dans un actif qui est peut-être le plus gros pollueur de la planète, ça en dit long sur l'appétit de la Finance. Ils sont incorrigibles et incontrôlables.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer